Un employé de la défense signalé à Bodø pour abus - 3

Six hommes ont dénoncé un employé de la défense à Bodø pour abus

Après qu’un homme qui travaillait pour les forces armées à Bodø en janvier a été accusé de viol par un homme d’une vingtaine d’années, cinq autres personnes insultées se sont manifestées et ont dénoncé l’employé de la défense à la police.

Tous les insultés sont des hommes qui ont travaillé avec les accusés, et tous sont des hommes dans la vingtaine, écrit Avisa Nordland.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

– C’est le même modus operandi où tous peuvent avoir été exposés à des abus sexuels à des degrés divers, déclare au journal le conseiller de police du district de police de Nordland, Alf-Anton Røst.

Lorsque l’homme a été arrêté et inculpé en janvier, la police a annoncé qu’elle soupçonnait l’homme d’agression contre plusieurs autres victimes nommées.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Le colonel lieutenant du quartier général opérationnel des forces armées, Ivar Moen, a déclaré avoir pris connaissance du problème grâce à plusieurs notifications reçues juste avant Noël. L’accusé a été immédiatement suspendu de ses fonctions.

Tenter de résoudre en interne

Selon l’avocate qui représente l’une des personnes insultées, Kristin Fagerheim Hammervik, les forces armées voulaient à l’origine régler l’affaire en interne.

– Sans vouloir entrer dans les détails, je peux confirmer que l’affaire a été tentée d’être résolue en interne par les Forces armées par une décision d' »interdiction interne de visites » combinée à des excuses de l’agresseur, dit Hammervik, ajoutant qu’il s’agissait la direction du service compétent qui supervisait le processus entre l’agresseur et l’offensé qui voulait le résoudre de cette manière.

– Il n’a jamais été question que les Forces armées signalent l’affaire à la police car mon client percevait la situation. Mais son supérieur immédiat lui a dit que s’il souhaitait signaler l’affaire à la police, il serait soutenu par lui dans le processus, dit-elle.

Tant l’armée de l’air que les états-majors opérationnels des forces armées ont été sensibilisées à l’affaire, mais ne souhaitent pas la commenter si ce n’est que des mesures ont été initiées pour recueillir des faits et qu’elles sont en bon dialogue avec la police.

– L’accusé n’avoue pas être coupable, selon son avocat, Tor Haug.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui