Caritas continue d'offrir des services au pair - 3

La Direction de l’immigration a donné à Caritas Norvège le feu vert pour poursuivre l’assistance gratuite aux jeunes au pair et aux familles d’accueil en 2018.

« Nous voulons être une offre à bas seuil pour le groupe cible et travailler de manière préventive pour sauvegarder les objectifs de partage culturel du programme au pair et éviter les malentendus et les abus du programme », a déclaré Anne Nogva, présidente du centre au pair de Caritas. , dans un communiqué.

À la fin de l’année dernière, 2 214 jeunes au pair en Norvège ont reçu un permis au pair valide via l’UDI. De plus, il y a plusieurs centaines de jeunes au pair de pays de l’UE qui ne sont pas enregistrés.

En 2017, 21 personnes ont été arrêtées pour abus du programme au pair. L’année précédente, c’était 29 personnes. Caritas pense qu’il y a un nombre beaucoup plus important d’abus du programme, ce qui fait du besoin d’un conseil un grand service.

Par conséquent, l’UDI a décidé que Caritas peut poursuivre son service consultatif national, qui a débuté en août 2017, avec une possibilité de prolongation.

Depuis le démarrage, les centres au pair d’Oslo, Bergen et Stavanger ont reçu 950 demandes.

« Nous organisons des réunions d’information générale pour les jeunes au pair et les familles d’accueil, et nous proposons des soirées d’activités pour le réseautage des jeunes au pair », explique Nogva.

Caritas Norvège a été créée en 1952 sous le nom de « Norwegian Catholic Refugee Aid », c’est une organisation humanitaire qui œuvre pour améliorer la vie quotidienne des personnes en Norvège et dans d’autres pays d’Europe, d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui