Oslo rouge-vert abandonne le plastique à usage unique - 3

Oslo, en tant que première ville au monde, réduira les plastiques à usage unique inutiles, promet le maire d’Oslo Raymond Johansen (Ap) et le vice-maire de l’environnement et des transports d’Oslo Lan Marie Berg (MDG).

La nouvelle survient un jour après que le Parti vert, lors de sa réunion nationale, a convenu que les plastiques jetables devraient être interdits d’ici 2020.

« La municipalité d’Oslo joue un rôle de premier plan dans la réduction de l’utilisation de plastique inutile. Nous procéderons à nos propres achats pour éliminer progressivement les plastiques à usage unique inutiles dans les projets de la municipalité et inviterons les industries et les organisations d’Oslo à un effort communautaire contre la pollution plastique », a déclaré Raymond Johansen à NTB.

Découvrez un magnifique Fjord

Lorsqu’il assistera à la réunion nationale des OMD plus tard dans la journée, il décrira l’ambition qu’Oslo soit la première ville au monde à éliminer progressivement les plastiques à usage unique.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

« Étant donné qu’Oslo sera la capitale verte de l’Europe l’année prochaine, nous voulons montrer comment une grande ville peut montrer la voie dans la lutte contre la pollution plastique », ajoute le vice-maire à l’environnement et aux transports d’Oslo Lan Marie Berg.

« Un objectif peu clair »
Le chef du parti Høyre, Eirik Lae Solberg, répond quant à lui à la promesse d’Ap et des OMD avec une solide dose de scepticisme.

« Je crains que les ambitions ne soient trop faibles. On ne sait pas ce qu’ils entendent par « plastique à usage unique inutile ». L’objectif devrait être que la ville d’Oslo mette un terme à tout plastique jetable », explique Lae Solberg.

Il pense qu’Oslo pourrait aller très loin dans le remplacement des plastiques jetables maintenant au cours de l’année en cours, et dit que le parti Høyre était en train de promouvoir une telle proposition pour le conseil municipal.

« La municipalité d’Oslo dépense 26 milliards de couronnes par an en achats et est le deuxième acheteur public du pays, seulement remplacé par l’État. Nous devons utiliser ce pouvoir de marché dans la lutte contre les plastiques jetables », déclare le dirigeant de Høyre.

Il explique que les entreprises municipales remplacent les plastiques jetables par des alternatives biodégradables et respectueuses de l’environnement là où elles peuvent être trouvées, et que les fournisseurs de la municipalité sont mis au défi de développer des alternatives sans plastique grâce à des achats dits innovants. L’industrie de la construction et le secteur de la santé devraient également être sans plastique, estime-t-il.

15 tonnes
Selon le Forum économique mondial (WEF), environ 15 tonnes de plastique finissent dans l’océan chaque minute. L’année dernière, l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement s’est mise d’accord sur l’ambition d’arrêter la pollution plastique dans l’océan, mais aucun pays ni aucune ville n’a encore pris le leadership pour concrétiser cette ambition.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui