Des célébrités appellent à l'égalité des sexes et à la pauvreté - 3
Meryl Streep arrive aux Oscars à Los Angeles. Streep ne pourra pas assister à la cérémonie d’intronisation du 6 mai au New Jersey Hall of Fame. Streep fait partie d’une classe qui comprend la chanteuse principale de Blondie Debbie Harry, la reine du disco Gloria Gaynor, Frankie Valli et le guitariste du Four Seasons et du E Street Band et la star des «Sopranos» Steven Van Zandt. (Photo de Jordan Strauss/Invision/AP, dossier)

Plus d’une centaine de célébrités ont rejoint un appel où elles demandent que les dirigeants mondiaux agissent contre la discrimination fondée sur le sexe et son lien avec la pauvreté.

Des célébrités comme Oprah Winfrey, Meryl Streep et Ryan Reynolds, ainsi que près de 140 000 autres, ont signé une lettre ouverte. Ici, ils exigent que les dirigeants mondiaux reconnaissent que « la pauvreté est sexiste » et qu’ils s’engagent à aider les filles et les femmes à sortir de la pauvreté.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« Il n’y a aucun endroit sur terre où les femmes ont les mêmes opportunités que les hommes, mais l’écart entre les sexes est plus grand pour les femmes vivant dans la pauvreté. La pauvreté est sexiste. Et nous ne resterons pas là à regarder pendant que les femmes les plus pauvres sont négligées », est ce qui est indiqué dans la lettre que l’organisation ONE soutient.

La lettre fait référence aux possibilités de sommets mondiaux tels que la réunion du G20 qui se tiendra en Argentine cette semaine.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

« Nous n’arrêterons pas tant que justice n’aura pas été rendue pour les femmes et les filles partout dans le monde. Parce qu’aucun de nous n’est égal avant tout le monde », est-il écrit plus loin.

L’appel intervient à un moment où la discrimination sexuelle dans l’industrie du divertissement est un sujet brûlant. Lors du Festival de Cannes il y a une semaine, acteurs, réalisateurs et producteurs sont allés de pair avec des revendications d’égalité et de sécurité au travail.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui