Amélioration de la réglementation pour les femmes pêcheurs - 3
Bateau de pêche. Photo: Pixabay.com

Conditions améliorées pour les pêcheuses enceintes

Le ministère norvégien du commerce, de l’industrie et de la pêche a mis en œuvre des règles qui amélioreront les conditions des pêcheurs. Le règlement autorise les femmes pêcheurs à interrompre leur travail pendant toute la durée de la grossesse et pendant une période d’au moins deux ans après l’accouchement.

– Ces dernières années, le nombre de femmes pêcheurs en Norvège a augmenté, nous ne pouvons donc pas avoir de règles qui empêchent les femmes de rechercher l’industrie la plus importante pour l’avenir que nous possédons, déclare le ministre norvégien de la Pêche, Harald T.Nesvik (Progrès Fête).

Les règles modifiées impliquent que les femmes propriétaires de bateaux de pêche peuvent demander à être exemptées de l’interdiction de louer leurs bateaux, dès la grossesse et jusqu’à deux ans après l’accouchement.

– Les femmes pêcheurs peuvent désormais prendre une pause de travail plus longue en rapport avec l’accouchement, sans renoncer à leurs droits de pêcheurs. Être pêcheur est un travail physiquement difficile qui est difficile à combiner avec la grossesse et l’allaitement, il est donc extrêmement important que la réglementation tienne compte des défis professionnels particuliers auxquels les femmes pêcheurs sont confrontées lors de l’accouchement, a déclaré le ministre des Pêches.

Restez sur la tribune

Les règles impliquent également que les femmes pêcheurs à plein temps auront le droit de rester sur la feuille B de la tribune des pêcheurs (celles qui tirent leur principal revenu de la pêche) du début de la grossesse jusqu’à la fin de la deuxième année civile après l’accouchement. Cela signifie que les pêcheurs concernés pourront reprendre leur activité jusqu’à trois ans après leur accouchement. Par exemple, si elle accouche en novembre 2018, elle restera automatiquement sur la feuille B jusqu’en 2020, qui est la deuxième année civile après l’année de naissance. Les raisons pour lesquelles nous suivons généralement l’année civile, au lieu de compter deux ans à compter de la naissance, sont pour des raisons pratiques [to avoid extra red tape].

Le ministère propose également que la Direction de la pêche, lors de la consultation d’automne du règlement des participants pour 2019, examine si des changements similaires devraient être mis en œuvre pour les pêcheurs de sexe masculin en congé parental et pour les pêcheurs avec des enfants malades.

© Ministère norvégien du commerce, de l’industrie et de la pêche / #La Norvège aujourd’hui