Proposition de punir les adolescents de moins de 15 ans avec des dispositifs ankel - 3
Photo : Håkon Mosvold Larsen / NTB scanpix

Afin de lutter contre la criminalité des gangs à Oslo, la Fédération correctionnelle propose que les jeunes criminels puissent être traqués à l’aide d’appareils électroniques.

Si la proposition de la Fédération correctionnelle (KY) est approuvée, cela signifie que les enfants de moins de 15 ans peuvent être punis avec un appareil électronique à la cheville, rapporte Fri fagbevægelse.

Cet été, la police d’Oslo a signalé à Dagbladet et ses jeunes criminels de moins de 15 ans qui sont à l’origine de violences graves, de crimes liés à la drogue et de vols. Des policiers expérimentés, dont Geir Tveit, qui dirige le service de prévention de la police dans le centre-ville d’Oslo, souhaitent un établissement pénitentiaire pour les jeunes afin de gérer les cas extrêmes de délinquance juvénile.

Knut Are Svenkerud, leader de KY, a plutôt proposé au ministère de la Justice que les jeunes criminels puissent porter des appareils électroniques à la cheville.

« La surveillance électronique par mesure de précaution sera moins interventionnelle, en même temps elle donnera une plus grande probabilité de succès qu’en plaçant des mineurs dans une institution fermée ou une prison », explique Svenkerud.

« Les personnes qui transportent des appareils électroniques avec GPS ne seront probablement pas les bienvenues pour participer à des activités de gangs », écrit le chef de KY dans la proposition.

KY n’a pas envisagé de limite d’âge inférieure, mais conseille que les enfants de moins de 15 ans soient punis par un appareil électronique. Ils pensent qu’il devrait appartenir aux tribunaux de décider si les enfants reçoivent un dispositif de suivi de la cheville ou une punition plus sévère.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui