Patron de la NRK : Cela ne pourrait pas arriver en Norvège - 3

Patron de la NRK : Cela ne pourrait pas arriver en Norvège

Selon le directeur de la radiodiffusion Thor Gjermund Eriksen, les dirigeants du débat de la NRK ne prendraient jamais leurs distances avec les déclarations d’un chef de parti politique.

Lors du débat en direct du parti vendredi soir, la chef de file du débat, Martina Nord, a déclaré que la Télévision suédoise (SVT) avait pris ses distances par rapport à une déclaration du chef des démocrates suédois (Sverigedemokraterna), Jimmie Åkesson. Åkesson a déclaré qu’il faut se demander pourquoi tant d’étrangers ne peuvent pas trouver de travail en Suède malgré de nombreux efforts.

– C’est parce qu’ils ne sont pas Suédois. Ils ne correspondent pas à la Suède, et il est évident qu’il est difficile de trouver un emploi à cause de cela, a déclaré le chef du parti.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Cela a fait froncer les sourcils que le radiodiffuseur public suédois ait dénoncé la déclaration. En Norvège, le directeur de la diffusion Thor Gjermund Eriksen a déclaré que quelque chose de similaire ne se produirait jamais ici.

Découvrez les Aurores Boréales

– Un chef de parti doit assumer la responsabilité de presque toutes les déclarations imaginables qui pourraient être prononcées, ce n’est pas le rôle de NRK ou d’autres médias, dit Eriksen à NTB.

Inconcevable en Norvège

Il dit qu’il ne peut pas imaginer une situation possible où NRK ou le responsable du programme aurait dû intervenir et prendre ses distances par rapport aux déclarations qui pourraient être prononcées par un leader responsable d’un grand parti politique.

– Cela aurait pu être considéré différemment si cela avait impliqué d’autres personnes, mais une seule déclaration d’un chef de parti ne serait jamais considérée de cette manière, poursuit Eriksen.

Le PDG de NRK estime également que la situation décrit la différence fondamentale entre la Norvège et la Suède et non une inégalité entre SVT et NRK.

– Je ne pense pas non plus que ce soit le cas de la Press Ethical Authority (PFU), comme le dit SVT à ce sujet. En Norvège, il y aurait un large consensus sur le fait que cela n’avait pas été une violation des règles éthiques régissant la presse, dit Eriksen.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui