Des plongeurs de la marine arrivent au KNM «Helge Ingstad» - 3

Des plongeurs de la marine arrivent au KNM «Helge Ingstad»

Le temps s’est amélioré plus tôt que prévu dans la zone où KNM «Helge Ingstad» chaviré. Ainsi, les préparatifs pour le sauvetage de la Frégate peuvent se poursuivre samedi.

La frégate est stable depuis 24 heures, et l’attaché de presse des forces armées, Sven Halvorsen, a déclaré à NTB qu’une équipe de plongeurs s’était rendue au terminal de Sture samedi matin.

– Je peux confirmer qu’ils ont déjà commencé l’opération de plongée, qui est l’une des nombreuses mesures pour préparer le sauvetage de la frégate, dit-il vers midi.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

La frégate s’est échouée dans le fjord Hjelte à Øygarden après avoir heurté le pétrolier «Sola TS» le jeudi 8 novembre. À l’heure actuelle, on ne sait toujours pas quand les travaux sur le levage réel de la frégate pourront commencer.

Découvrez les Aurores Boréales

– Il y a beaucoup de problèmes techniques autour de cela qui doivent être clarifiés – et je ne veux pas me demander quand nous pourrons commencer par le sauvetage proprement dit, poursuit Halvorsen.

Doit être vidé

Le navire n’est pas levé de sitôt. Le navire est rempli de près de 10 000 mètres cubes d’eau de mer, et une grande partie de celle-ci doit être pompée en premier, a déclaré à VG le chef de projet pour l’opération de sauvetage, le capitaine de frégate Arild Øydegard.

– Nous avons une grande capacité de levage, mais pas pour soulever à la fois un navire d’environ 5 000 tonnes de port en lourd et 10 000 autres tonnes d’eau de mer. Nous devons donc nous en débarrasser en cours – nous avons estimé qu’il nous resterait peut-être 500 mètres cubes lorsque nous le soulèverons, dit-il.

Il reste également du carburant dans le navire et les forces armées évalueront en permanence s’ils en draineront davantage.

Lorsque le navire sera aligné en position horizontale et vidé de suffisamment d’eau, les deux barges-grues «Rambiz» et «Gulliver» coopéreront pour hisser la frégate sur un quai flottant avant de la transporter jusqu’à la base navale de Haakonsvern à Bergen.

La coque est intacte

Il n’y a toujours pas de décision définitive quant à savoir si la frégate peut être réparée. Selon VG, deux groupes de travail ont été créés pour évaluer cette question ; celui qui essaiera de récupérer le matériel à bord et celui qui envisage une éventuelle réparation.

Øydegard annonce que la coque est relativement intacte, à l’exception de la déchirure de 45 mètres que la frégate a subie lors de la collision avec la «Sola TS».

– Nous avons des dommages au gouvernail et autres, mais c’est un navire de guerre dont la coque a toléré les contraintes jusqu’à présent, explique Øydegard.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui