Le poste de police de Ski évacué en raison d'un colis - 3

Le commissariat de Ski évacué en raison d’un colis suspect

Le commissariat de Ski est évacué à cause d’un colis suspect dans l’espace public.

L’escouade antibombe est sur place pour enquêter sur l’objet. Il n’est pas certain que le colis soit arrivé par la poste ou qu’il ait été livré à la réception. Il n’y a aucun danger pour la zone à l’extérieur du poste de police, écrit Dagbladet.

L’accueil des clients au poste de police de Ski à Akershus est temporairement évacué, écrit le district de police de l’Est sur Twitter.

Allez voir les Baleines en Catamaran

– Un objet non identifié a été découvert et doit faire l’objet d’une enquête, a déclaré à Dagbladet le directeur des opérations du district de police de l’Est, Tom Sandberg.

Découvrez les Aurores Boréales

Le directeur des opérations dit qu’ils travaillent maintenant pour savoir quel est l’objet et que c’est la zone d’accueil du public qui est bouclée. Cela constitue environ la moitié du bâtiment.

Chronologie

A 10h20, le District de police de l’Est rapporte que l’objet doit faire l’objet d’une enquête et qu’ils ont donc évacué de grandes parties du bâtiment.

A 11h00, la police signale que la situation concernant l’objet non identifié à la maison de police n’est toujours pas résolue.

NTB écrit que le directeur des opérations ne dira rien sur ce qu’est l’objet et comment il est entré dans la maison, mais il se peut qu’il soit venu par courrier ordinaire.

A 13h05, la police annonce que le contenu du colis n’a pas encore été clarifié et que la brigade antibombe, donc : « va se débarrasser de l’objet dans des conditions contrôlées ».

– Cela signifie qu’ils feront exploser l’objet. Cela arrivera dans peu de temps, annonce le directeur des opérations, Tom Sandberg, à Dagbladet.

A 14h05, la brigade antibombe a tiré sur un colis, mais il y a « des éléments dans le colis qui conduisent à des investigations plus poussées. Cela prendra au minimum 1 heure », l’évacuation et les barrières seront donc maintenues jusqu’à nouvel ordre.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui