Beaucoup ont participé au marquage à Imlil - 3

Les résidents et les touristes ont participé au marquage à Imlil

Les habitants d’Imlil et un certain nombre de touristes ont assisté à un marquage à la mémoire des deux femmes qui ont été tuées samedi dans les montagnes de l’Atlas au Maroc.

Les meurtres ont suscité à la fois chagrin et dégoût dans le petit village, et samedi matin, plusieurs centaines de personnes ont rencontré des fleurs et des bougies. Tout le monde voulait condamner les tueries et montrer sa solidarité avec les familles des deux victimes, selon la chaîne de télévision marocaine 2M.

Des représentants de la société civile, ainsi que du secteur touristique de la région, ont participé au marquage.

Découvrez les Aurores Boréales

Vendredi soir, un défilé aux flambeaux a été organisé à Bryne, la ville natale de Maren Ueland, où la famille et les amis les plus proches du jeune homme de 28 ans ont participé. Le même jour, un marquage a également eu lieu dans la ville de Marrakech, qui se situe à une soixantaine de kilomètres au nord d’Imlil.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Maren Ueland et Louisa Vesterager Jespersen ont également été rappelées lors de la prière du vendredi à Marrakech.

Samedi, plusieurs balisages étaient prévus à Marrakech. Un service commémoratif était prévu dans l’Église protestante internationale de la ville. Dans le même temps, après les expériences de NTB, un grand nombre de chauffeurs et d’autres personnes travaillant au transport et à la facilitation des touristes devaient conduire un convoi vers Imlil.

Il y a également eu des marques de soutien devant les ambassades de Norvège et du Danemark à Rabat samedi pour montrer le dernier honneur aux victimes du meurtre.

Les Norvégiens-Marocains ont organisé un marquage pour les victimes

Samedi après-midi, un certain nombre de Norvégiens-Marocains se sont réunis à la cathédrale d’Oslo pour commémorer Maren Ueland et sa petite amie danoise, qui a été tuée au Maroc.

Salas Sikabi a un père originaire de Marrakech au Maroc. Selon NRK, il était clairement bouleversé par les meurtres et il a apporté avec lui une photo des deux femmes.

– Je n’ai pas dormi depuis trois jours, dit Sikabi.

Nadia Abdellaoui, originaire du Maroc, estime que le pays est sûr.

– Le Maroc est un pays très sûr et je n’espère pas que cela aura un impact sur le pays. Mais c’est juste triste, peu importe où cela s’est passé, dit-elle à NRK.

Kripos essaie toujours d’empêcher la diffusion de la vidéo

La Crime Unit (Kripos) obtient toujours des conseils dans l’enquête sur les meurtres du Maroc en Norvège et travaille intensément pour empêcher la diffusion de la vidéo associée à l’atrocité.

– Nous avons travaillé et travaillons toujours pour limiter la diffusion de la vidéo. La collaboration avec Facebook est très bonne, et nous nous rendons compte qu’il n’est pas possible de supprimer complètement la vidéo et d’empêcher totalement la propagation. Nous avons néanmoins fait ce que nous pouvions pour limiter la propagation, a déclaré Axel Due, conseiller en communication à Kripos, à NTB.

Il reste encore du travail sur l’analyse technique et les critiques de la vidéo. Due souligne qu’il n’y a toujours rien qui suggère que la vidéo est fausse.

– Nous encourageons toujours le public à ne pas diffuser la vidéo. Nous avons également contacté des personnes que nous avons trouvées pour la diffuser en groupe et à des personnes qui ne souhaitent évidemment pas que cela se produise, a déclaré Due Due.

Diviser en groupes

Selon plusieurs médias, des photos et des vidéos sont partagées avec des proches de la danoise Louisa Vesterager Jespersen. Due ne veut pas confirmer si le matériel est également partagé avec les proches de Maren Ueland.

– En ce qui concerne la famille et les proches, nous ne voulons rien confirmer de précis à ce sujet, mais il peut aussi s’agir de groupes destinés aux enfants et aux jeunes, informe Due.

En ce qui concerne la deuxième vidéo, qui montre quatre hommes jurant allégeance à l’EIIL devant un drapeau, Kripos a obtenu la confirmation des autorités marocaines que les quatre premiers arrêtés dans l’affaire sont les mêmes que ceux de l’enregistrement.

La vidéo aurait été enregistrée la semaine dernière avant les meurtres. Ni la Norvège ni le Danemark ne semblent être mentionnés dans l’enregistrement, ni quoi que ce soit de spécifique sur les actions que les hommes devaient accomplir. Vendredi après-midi, la police danoise a également indiqué qu’elle partait du principe que les deux vidéos sont authentiques.

Autopsié en Norvège

Ces derniers jours, Kripos a reçu un certain nombre de conseils de personnes ayant des informations sur l’affaire. Beaucoup ont déclaré avoir regardé la vidéo liée au meurtre, mais des personnes ayant des informations sur le voyage des deux amis ont également signalé à la police. Kripos mène toujours des interrogatoires, mais veut toujours des informations – notamment sur le voyage en lui-même et le séjour au Maroc de la Norvégienne et de la Danoise.

Les deux femmes assassinées ont été transportées de Casablanca à Copenhague vendredi après-midi. Kripos ne confirmera pas quand le cercueil avec Maren Ueland sera envoyé en Norvège. Cependant, il est clair que l’autopsie sera réalisée en Norvège.

– Le transport à domicile n’a rien à voir avec la police et la Kripos. La police norvégienne sera présente lors de l’autopsie, mais où et quand cela se produira, je ne possède aucune information à ce sujet, poursuit Due.

Il dit que la famille de Maren Ueland souhaite que le transport à domicile ne reçoive pas beaucoup d’attention.

– Nous sommes, bien sûr, en dialogue avec la famille et en suivons des informations sur ce que nous faisons à tout moment contre l’avocat de soutien et les proches de contact dans le district de police du Sud-Ouest, dit-il.

N’a pas demandé d’aide

Kripos n’a reçu aucune demande de la police marocaine pour fournir une assistance pour le moment.

– Mais nous partageons ce que nous avons avec la police danoise. Ici, nous avons de bons canaux et une bonne coopération établie. pour la part du Maroc, nous étudierons une demande d’aide et une demande judiciaire si elle devait émaner d’eux, selon Due.

Un expert en terrorisme pense que les meurtres au Maroc montrent que l’EIIL est affaibli

Les meurtres dans les montagnes de l’Atlas au Maroc ne sont probablement pas ordonnés par l’EIIL et montrent à quel point le groupe extrémiste est affaibli, selon l’expert en terrorisme Thomas Hegghammer.

– Tout dans cette affaire semble improvisé et opportuniste. Je ne pense pas que cela soit commandé de manière centralisée par l’EIIL. Cela ressemble plus à une initiative des sympathisants de l’EIIL au Maroc. Il peut sembler qu’ils ont saisi une opportunité qui s’est présentée. Je doute que ce soit prévu depuis longtemps. Mais cela est conforme à la stratégie de l’EIIL : ils encouragent les actions locales de leur propre initiative, a déclaré Hegghammer à NRK.

Il est affilié à l’Institut norvégien de recherche sur la défense (FF) et mène depuis plusieurs années des recherches sur le groupe extrémiste ISIL. Il pense que l’attention et l’effet de choc sont probablement l’intention des auteurs.

– Cela montre que l’EIIL fait avancer les choses, cela montre que le combat n’est pas terminé et cela envoie le signal que « vous n’êtes pas seul », explique Hegghammer.

– C’est la lâcheté ultime – attaquer les femmes endormies. Cela peut indiquer que la capacité de ces réseaux est altérée, estime le chercheur.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui