L’armée va déclencher des avalanches dans la vallée de Tamok

L’armée norvégienne va tenter de faire sauter les masses de neige dans la vallée de Tamok pour sécuriser la zone de recherche où se trouvent les quatre principaux touristes scandinaves supposés morts.

Selon le shérif de Central Troms, Andreas Nilsen, les forces armées norvégiennes commencent le travail de Bardufoss à Troms mardi matin à 9 heures du matin.

«Le plan est de faire quelques détonations avec des explosifs réguliers pour déclencher des avalanches au cours de la matinée. Il y a toujours un grand danger d’avalanches dans la région, et si nous pouvons sécuriser suffisamment la zone pendant la journée, nous devons faire de nouvelles évaluations », a déclaré Nilsen à NTB.

Après la tentative de dynamitage, des enquêtes supplémentaires seront effectuées par des experts en avalanche, ce qui pourrait confirmer ou infirmer la sécurité en cas d’avalanche dans la zone. Selon Nilsen, on se demandera alors si d’autres avalanches seront déclenchées ou si la nature doit être autorisée à suivre son cours.

Désireux de commencer

«Nous sommes impatients de nous mettre en position de creuser le plus vite possible. Dans tous les accidents d’avalanche, nous voulons récupérer les morts. Il est un peu urgent de les diffuser maintenant que nous avons un aperçu de l’endroit où se trouvent les quatre. Il n’y a pas non plus beaucoup de neige », poursuit Nilsen.

Nilsen déclare en outre qu’il est peu probable que le personnel au sol pénètre dans la zone d’avalanche mardi. Cela est plus susceptible de se produire mercredi si l’explosion se déroule comme prévu.

Les ressortissants finlandais Mikael Sten (29), Niklas Nyman (36), André Stenfors (32) et le Suédois, Disa Bäckström (29), auraient péri dans l’avalanche survenue mercredi 2 janvier – près de 2 semaines depuis. Ils faisaient un excellent voyage à Blåbærfjellet dans la vallée de Tamok. Ils ont été confirmés pour la dernière fois vers 14 heures. Après quelques heures, une cinquième personne du groupe de touristes s’est inquiétée et a informé la police.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui