« La Norvège est trop passive envers la Russie ces derniers temps », déclare Støre

Le chef du parti travailliste norvégien, Jonas Gahr Støre, estime que la Norvège est trop passive envers la Russie ces dernières années. Il demande des réunions continues avec les Russes pour résoudre les désaccords politiques.

« Il est positif qu’Erna Solberg rencontre Poutine au cours de ce printemps, mais nous devrions, tout comme la Finlande, avoir des réunions régulières avec la Russie », a déclaré Støre à Klassekampen.

« L’augmentation des tensions entre l’Europe et la Russie contribue à une course aux armements. l’Alliance occidentale a, en même temps, des batailles internes. Il s’agit de la ligne dure du président américain Donald Trump concernant la répartition des rôles au sein de l’OTAN. La Norvège doit suivre de près les développements », affirme l’ancien ministre des Affaires étrangères.

Dans un état de paix profonde

« L’ancien chef de la défense, Sverre Diesen, a dit un jour que la Norvège était dans un état de paix profond. Il y a un avertissement dans ce message parce qu’un état de paix profonde signifie être sur le point de s’endormir. Autosatisfaction taciturne qu’il y ait la paix à notre époque. C’est une chose importante dont il faut se réveiller », poursuit le chef de l’Alliance rouge-verte.

Le leader travailliste déclare en outre que « la Norvège devrait également œuvrer pour le désarmement en Europe, surtout après que les États-Unis et la Russie se soient retirés de l’accord INF. Un accord qui leur interdisait de posséder des missiles à portée intermédiaire.

« L’armement de la Chine est l’une des raisons pour lesquelles ils se sont retirés », ajoute Støre. Il pense que la Norvège devrait également poursuivre une ligne plus dure envers le régime de Xi Jinping en Chine.

« Je me demandais quand Solberg et la ministre des Affaires étrangères, Ine Eriksen Søreide, n’évoqueraient pas les droits de l’homme lors de leur rencontre avec les Chinois », conclut Støre.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui