Diplomatie Norvège-Sri Lanka - La Norvège aujourd'hui - 3

Le commerce au-delà de l’aide comme approche pragmatique pour une future collaboration entre la Norvège et le Sri Lanka

Les relations diplomatiques entre le Sri Lanka et la Norvège sont entrées dans une nouvelle phase dynamique avec des liens renforcés et une coopération bilatérale entre les deux pays. Avant 2009, pendant la guerre civile entre le gouvernement du Sri Lanka (GoSL) et les Tigres de libération du Tamil Ealam (LTTE), les relations entre le Sri Lanka et la Norvège n’avaient pas toujours été harmonieuses. Le rôle de la Norvège en tant que facilitateur officiel de la paix entre les parties au conflit était un sujet de débat pour de nombreux Sri Lankais.

Dirigée par Eric Solheim en tant que médiateur de la paix, la Norvège a aidé à négocier un accord de cessez-le-feu (CFA) entre le GoSL et les LTTE en 2002. Le CFA était un plan réaliste pour donner aux deux parties une voix politique et pour empêcher de nouvelles effusions de sang. Cependant, les sentiments favorables à la guerre à l’intérieur du pays ont finalement conduit à l’effondrement du cessez-le-feu en 2006, le gouvernement sri-lankais de l’époque accusant la Norvège de favoriser les LTTE et d’altérer les relations entre les pays.

La transition du Sri Lanka d’un passé déchiré par les conflits à un avenir relativement pacifique et prospère a changé la façon dont le pays gère ses affaires extérieures avec la Norvège. Pour entamer une nouvelle ère dans les relations bilatérales, les deux pays ont proposé de nouvelles idées durables qui pourraient solidifier les liens.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

L’examen des liens historiques et actuels entre la Norvège et le Sri Lanka intéressera certainement les décideurs politiques étrangers des deux pays. Les relations existantes entre les deux pays remontent à la période d’avant le conflit. Les deux pays ont établi des relations diplomatiques il y a plus de six décennies en 1952. Les Norvégiens envisageaient la possibilité d’une coopération pour le développement comme un engagement envers Sri Lanka à ce stade.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

L’aide financière a été le principal outil de politique étrangère de la Norvège et la nation scandinave a contribué pour plus de 5 000 millions de NOK au Sri Lanka en aide au développement de 1965 à 2017, selon les statistiques de l’Agence norvégienne de coopération au développement (NORAD). Les domaines prioritaires de l’aide de la Norvège au Sri Lanka sont également liés à certains des objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU

En matière de coopération au développement, il convient de noter l’appui technique de la Norvège dans le domaine de la pêche depuis 1971, qui comprend la gestion des pêches, la recherche et l’éducation, et le développement du secteur privé dans le but de parvenir à une gestion durable des ressources halieutiques au Sri Lanka. En outre, pour fournir au pays des données à jour afin de mieux surveiller ses stocks de poissons, le navire de recherche norvégien Dr Fridtjof Nansen a mené avec succès une enquête sur les ressources marines autour du Sri Lanka en 2018.

Visites de haut niveau entre le Sri Lanka et la Norvège

Outre la coopération économique et technique, plusieurs visites de haut niveau ont eu lieu entre Sri Lanka et la Norvège ces dernières années. Reflétant l’engagement renouvelé de revitaliser les relations bilatérales, le ministre norvégien des Affaires étrangères de l’époque, Børge Brende, et le secrétaire d’État norvégien Tore Hattrem se sont rendus au Sri Lanka en 2016.

Réitérant la coopération bilatérale entre les pays lors de sa visite, Hattrem a déclaré: «Nous voulons renforcer le dialogue politique, soutenir les politiques de réforme et de réconciliation du gouvernement, promouvoir la coopération commerciale et soutenir la coopération technique. C’est le développement politique positif au Sri Lanka qui rend cela possible. »

Pour consolider davantage les relations bilatérales, le Premier ministre norvégien, Erna Solberg, s’est rendu au Sri Lanka plus tard dans la même année pour saluer les progrès accomplis par Sri Lanka pour faire avancer les réformes politiques et économiques et faire progresser la réconciliation depuis 2015. Plus récemment, en 2018, le ministre d’État de la le ministère norvégien des Affaires étrangères Jens Frølich Holte s’est également rendu dans le pays à l’occasion de l’arrivée du navire de recherche norvégien Nansen.

S’agissant de renforcer la coopération future et d’améliorer les relations bilatérales, les deux pays devraient passer de la diplomatie de l’aide aux perspectives d’une intégration économique accrue. Sri Lanka pourrait rechercher de nouveaux domaines d’intervention pour renforcer la coopération commerciale.

Les discussions tenues lors de la visite de l’ambassadeur norvégien pour le Sri Lanka Thorbjørn Gaustadsæther au chantier naval de Colombo ont donné un bon exemple dans ce sens de la diplomatie commerciale, en se concentrant récemment sur l’étendue de la coopération que Colombo Dockyard entretient actuellement avec ses partenaires norvégiens dans la construction navale et navale. réparation de secteurs.

Outre les discussions essentielles sur le renforcement de la coopération pour accroître le commerce bilatéral, les perspectives futures de collaboration sur des projets d’ingénierie lourde qui sont en préparation dans le cadre du développement des infrastructures prévu à Sri Lanka ont également été examinées.

Pour développer davantage les liens économiques, il est également possible d’étendre les investissements norvégiens au Sri Lanka, à la fois par le biais d’un portefeuille et par des investissements directs étrangers. Une telle coopération étroite, si elle est mise en œuvre, constituerait une base pour élever les liens économiques à un nouveau niveau.

Conclusion

Afin de poursuivre une relation renforcée entre la Norvège et le Sri Lanka, qui profitera à son tour aux deux pays et à sa population, il est important que les deux pays tirent les leçons des erreurs historiques tout en progressant. Pour une relation bilatérale plus solide, il devrait y avoir un engagement commun à renforcer les liens entre les deux pays ainsi qu’une politique étrangère pragmatique.

Du point de vue du Sri Lanka, il est impératif que le pays poursuive une position de politique étrangère stable dans ses relations extérieures qui ne change pas de cap à chaque changement de gouvernement.

Cet article d’opinion donne le point de vue des auteurs, et non la position du gouvernement sri-lankais ou du gouvernement norvégien.


Srimal Fernando est chercheur au doctorat à la Jindal School of International Affairs (JSIA), Inde et rédacteur mondial de la Diplomatic Society, Afrique du Sud. Il a remporté le prix du meilleur journaliste de l’année 2018/2019 en Afrique du Sud.

Mizly Nizar est analyste de la politique étrangère et ancien conférencier invité au Bandaranaike Center for International Studies (BCIS) et à l’Open University of Sri Lanka (OUSL).

© #La Norvège aujourd’hui