Un homme fait appel après un meurtre sous contrat à Ensjø - Norway Today - 3

Le Norvégien-Pakistanais fait appel après un meurtre contractuel à Ensjø

Un Norvégien-Pakistanais, qui est reconnu coupable d’avoir ordonné le meurtre sous contrat d’Aqeel Shahzad à Ensjø à Oslo en 2012, a fait appel de l’affaire devant la Cour d’appel de Borgarting. Ses co-conspirateurs se rencontrent également.

C’est dans la soirée du lundi 13 août 2012 qu’Aqeel Shahzad (31 ans) a été abattu dans une station Shell à Ensjø à Oslo.

Un Portugais aujourd’hui âgé de 41 ans a été condamné à onze ans de prison six ans plus tard pour avoir commis le meurtre. le tribunal de district, cependant, n’a pas cru qu’il était seul au sujet du crime.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« Le meurtre d’Aqeel Shahzad apparaît comme une pure exécution – le résultat d’un complot. La police pense que c’était bien planifié. Que ceux qui étaient derrière cela avaient tendu un piège à Shahzad », lit-on dans le verdict du tribunal de district d’Oslo.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Selon l’accusation et le tribunal de district d’Oslo, le cerveau derrière le meurtre est un Norvégien-Pakistanais de 32 ans. Il a été condamné à 19 ans de prison pour avoir ordonné aux Portugais de tuer Shahzad contre rémunération.

Deux autres hommes âgés de 34 et 32 ​​ans ont en outre été condamnés à 13 et 16 ans de prison pour avoir aidé les Portugais à organiser et planifier le meurtre.

Longue chasse policière

Le principal suspect, le Norvégien-Pakistanais, se trouvait au Portugal au moment du meurtre. Il n’a pas reconnu sa culpabilité lorsque l’affaire a été portée devant le tribunal de district d’Oslo.

Après le meurtre, il était recherché internationalement par la police norvégienne. Il a été arrêté à Dubaï le 1er septembre 2015. Il a été extradé vers la Norvège à l’été 2016.

Le Portugais a également été initialement accusé de tentative de meurtre sur l’ami de Shahzad, qui se trouvait dans la voiture lorsque des coups de feu ont été tirés. Il nie toute culpabilité dans cette accusation. Le tribunal l’a libéré parce qu’ils n’ont pas trouvé qu’il souhaitait tuer l’ami. L’assassin a été arrêté aux Pays-Bas deux ans après le meurtre. Ceci après avoir été recherché dans plusieurs pays. Le Portugais a également été initialement accusé de tentative de meurtre sur l’ami de Shahzad, qui se trouvait dans la voiture lorsque des coups de feu ont été tirés. Il nie toute culpabilité dans cette accusation. Le tribunal l’a libéré parce qu’ils n’ont pas trouvé qu’il souhaitait tuer l’ami. L’assassin a été arrêté aux Pays-Bas deux ans après le meurtre. Ceci après avoir été recherché dans plusieurs pays.

L’homme de 41 ans a reconnu le meurtre et n’a pas fait appel. Le parquet a toutefois fait appel de l’acquittement pour tentative de meurtre.

« Il nie toujours sa culpabilité dans cette affaire », a déclaré à NTB son avocate de la défense, Aase Karine Sigmond.

Environnement criminel

La police pense que Shahzad et son ami appartiennent à un environnement criminel. Ils auraient eu plusieurs conflits et démêlés avec plusieurs des accusés avant le meurtre.

Le principal suspect est également issu d’un milieu criminel, selon la police. Quelques mois seulement après l’affaire du meurtre, il a rencontré le tribunal de district de Sør-Gudbrandsdal, où il a été accusé d’avoir fourni au moins 53,5 kilos de cannabis à des personnes à Lillehammer et à Oslo au cours de la période de cinq ans allant de janvier 2009 à janvier 2014.

Selon l’accusation, il a été payé un peu moins de 1,4 million de NOK de plusieurs personnes pour la substance illégale. Il a reçu l’argent alors qu’il se trouvait dans un certain nombre de pays, dont le Portugal, la Thaïlande, les Émirats arabes unis, Hong Kong, le Pakistan, la Turquie, les Pays-Bas et/ou la Norvège, selon l’accusation.

Il a également nié toute culpabilité dans cette affaire. Aucune décision n’a été rendue à ce jour.

Points à l’entrepreneur

Lorsque l’affaire a été portée devant le tribunal de district, les Portugais ont à plusieurs reprises pointé du doigt le Norvégien-Pakistanais, affirmant qu’il était l’entrepreneur, responsable du meurtre contractuel.

Il déclare qu’il a dit oui à la mission parce qu’il était dans une situation financière difficile, en partie à cause d’une importante dette de drogue envers des agents clés. On lui a promis 5 000 euros pour avoir commis le meurtre contractuel.

Plusieurs des accusés ont secoué la tête quand il a fait cette explication. Tous, à l’exception des Portugais, ont nié leur culpabilité pour tout ce dont ils sont accusés, et les deux principaux accusés, ainsi que les deux qui auraient aidé à la facilitation et à la planification, ont fait appel de la question de la culpabilité, ont déclaré leurs avocats à NTB.

L’affaire en appel devrait commencer le mardi 2 avril et se poursuivra jusqu’au 31 mai.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui