« Ghettofication » d'Oslo en cours - Norway Today - 3

Listhaug : « On assiste à une « ghettofication » d’Oslo »

Les chiffres de Statistics Norway montrent que les Norvégiens ethniques quittent les quartiers d’Oslo avec de nombreux immigrants. Le conseiller municipal Raymond Johansen (travailliste) dit qu’il s’agit d’un développement indésirable.

Entre 2007 et 2017, la population d’Oslo a augmenté de 63 000 habitants. Au cours de la même période, l’émigration nette d’Oslo, parmi les personnes d’origine norvégienne, était de 5 000, écrit Dagbladet. Le journal publie en outre des chiffres montrant comment se déroulent les flux migratoires à l’intérieur d’Oslo, ventilés au niveau du district.

Les chiffres sont compilés par Statistics Norway au nom du groupe parlementaire du Parti du progrès (Frp). Le flux migratoire des personnes d’origine norvégienne va de deux manières : depuis les quartiers à forte proportion d’immigration et vers les quartiers du centre-ville – ou loin d’Oslo.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Dans 14 des écoles primaires d’Oslo, plus de 50 % des élèves ne maîtrisent pas suffisamment la langue norvégienne pour suivre des cours ordinaires. Dans 43 des écoles, cela s’applique à plus de 30 pour cent des élèves.

Découvrez les Aurores Boréales


« Ghettofication » en cours

« Il y a une « ghettofication » d’Oslo en cours. Il y a lieu de s’inquiéter pour les districts où les Norvégiens ethniques déménagent – ​​et de plus en plus d’immigrants s’installent », a déclaré à Dagbladet la chef du comité de la politique d’immigration du Parti du progrès, Sylvi Listhaug.

Le conseiller municipal Raymond Johansen (travailliste) déclare que le développement n’est pas nouveau, et il est ouvert au fait que de nombreux déménagements simplement parce qu’il y a trop d’immigrants dans une région.

« Ensuite, il y a certainement ceux qui déménagent parce qu’ils pensent que la densité d’immigrants est trop importante. La gentrification a lieu à Oslo. Il y a une importante immigration nette de personnes d’origine norvégienne vers les quartiers intérieurs d’Oslo », explique Johansen.

Il ne veut pas moraliser ceux qui bougent :

« Je ne veux pas pointer du doigt quiconque choisit de quitter une école s’il découvre que son enfant est le seul à avoir [ethnic] Origine norvégienne.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui