Vague de feux de forêt en Europe du Nord - 3

La semaine dernière, il y a eu des incendies de forêt dans plusieurs endroits d’Europe du Nord, plus étendus que d’habitude à cette période de l’année selon une agence de l’UE.

Ces dernières semaines, il y a eu des incendies de forêt au Royaume-Uni, en Suède, en Allemagne et en Norvège.

Selon un porte-parole de l’organisme européen de surveillance des incendies de forêt (Effis), le nombre d’incendies de forêt en Europe cette année a été « bien supérieur à la moyenne » pour cette période de l’année.

Découvrez un magnifique Fjord

« Cette année, cela a été bien pire que les dix dernières années », a déclaré Effis à la BBC.

Découvrez un magnifique Fjord

Selon l’organe de l’UE, les incendies sont causés par « un hiver très sec dans une grande partie de l’Europe ». La situation ne semble pas montrer de signes d’amélioration à l’avenir par rapport aux prévisions à long terme.

En Norvège, il y a maintenant un grand danger de feux d’herbe et de bruyère dans presque tout le pays au sud du Helgeland. La semaine dernière, il y a eu plusieurs grands incendies, le plus récemment à Sokndal dans le Rogaland.

La végétation morte est hautement inflammable

Cependant, les risques d’incendie d’herbe et de bruyère au printemps ne sont pas rares en Norvège, selon Marit Berger, météorologue de garde.

 »Il y a souvent beaucoup de feu d’herbe et de bruyère au printemps. La végétation morte de l’année dernière sèche très rapidement et s’enflamme facilement », a déclaré Berger à NTB News.

L’été dernier, un total de 2097 incendies de forêt ont été enregistrés en Norvège, soit deux fois plus qu’en 2017 et 2016. Tout au plus, plus de 100 incendies de forêt ont brûlé en même temps, et NVE a averti que la Norvège doit se préparer à des périodes de sécheresse plus sévères et plus encore. feux de forêt.

Super sec

Le météorologue pense que l’été sec de l’année dernière peut avoir contribué à des conditions très sèches ce printemps.

« L’été de l’an dernier a été assez sec et spécial. Cela peut donc avoir causé des conditions très sèches, et la végétation morte de l’année dernière est très inflammable. Ce n’est pas souvent que vous avez des périodes de sécheresse aussi longues au printemps que nous avons eu cette année », a déclaré Berger.

Selon les chiffres de mercredi, en avril, il y a eu au total 0,1 millimètre de pluie à Oslo, 0,4 millimètre à Stavanger, 2,1 millimètres à Bergen et 4 millimètres à Værnes. Par comparaison, 90 millimètres de précipitations ont été mesurés à Tromsø au cours de la même période.

Habituellement, le risque de feux d’herbe et de bruyère a tendance à diminuer lorsque les plantes et les graminées germent et pendant les périodes de précipitations avec plus de précipitations.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui