Le gouverneur du comté a découvert des infractions dans 85 des 159 foyers d'accueil - 3

Depuis 2016, le gouverneur du comté (Fylkesmannen) a conclu en
159 cas de problèmes de placement en famille d’accueil. Parmi celles-ci, 85 infractions ont
été découvert.

Depuis janvier 2016, les conseils de comté du pays ont classé 159 affaires dans lesquelles l’article 4-22 de la loi sur la protection de l’enfance, qui traite du placement en famille d’accueil, était un sujet, a écrit le journal Dagbladet.

L’audit a été effectué sur la base de rapports préoccupants et sur les 159 cas, des infractions avaient été découvertes dans 85 des foyers d’accueil faisant l’objet d’une enquête.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Selon la loi sur la protection de l’enfance, les parents d’accueil doivent être choisis qui ont la capacité spéciale de donner aux enfants un foyer sûr et agréable. De plus, la commune concernée encadrera chaque enfant du foyer d’accueil à partir du moment du placement et jusqu’à ce que l’enfant atteigne l’âge de 18 ans.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

En 2018, un rapport a été publié par Menon Economics en collaboration avec le Labor Research Institute (AFI).

Il a montré que le manque de suivi des foyers d’accueil est un problème global sur une base nationale a écrit Dagbladet.

Selon le rapport, plus de 2 100 enfants en 2017, 23%, n’ont pas reçu les visites d’inspection requises par la loi.

 »Les enfants en foyer d’accueil doivent avoir un bon suivi et voir leurs droits sauvegardés. Ce sont les municipalités qui ont principalement cette responsabilité. L’évaluation du système de surveillance a montré la nécessité d’efforts plus systématiques », a déclaré le directeur de division, Kjetil A. Ostling de Bufdir à Dagbladet.

Bufdir s’emploie maintenant à renforcer la formation des superviseurs, à assurer une meilleure correspondance entre les enfants et les foyers d’accueil et à élaborer de nouvelles directives pour le suivi des services d’accueil par le service de protection de l’enfance, a écrit le journal.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui