Parti du centre : "Non à l'accord de l'UE sur le climat" - 3

Le Parti du centre est l’intrus en ce qui concerne l’accord climatique avec l’UE

Le Parti du centre ne veut pas jouer au ballon, mais les autres partis veillent à ce que la Norvège – à une large majorité – conclue un accord sur le climat avec l’UE.

« Un accord climatique historiquement important. Cela aidera la Norvège à réduire ses émissions de gaz à effet de serre », se réjouit le ministre du Climat et de l’Environnement, Ola Elvestuen (libéraux).

« L’accord garantit que nous atteignons nos objectifs climatiques. Il fournira un cadre solide et contraignant pour la politique climatique norvégienne jusqu’en 2030. Le contenu de la politique climatique reste cependant à la Norvège », poursuit-il.

Le Parlement norvégien accepte la proposition que la commission de l’énergie et de l’environnement a recommandée le 13 juine. L’accord fait partie de la coopération entre l’UE et la Norvège sur les réductions d’émissions.

La Norvège a besoin de la pression de l’UE

La Norvège doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % par rapport au niveau de 2005 d’ici 2030 ; dans le secteur dit hors quota. C’est le secteur qui est en dehors du système d’échange de quotas climatiques entre les entreprises de l’UE. Cela implique que les coupes doivent être effectuées par les secteurs des transports, de l’agriculture, des déchets et du bâtiment.

Le Parti Vert, MDG, pense que l’accord est important. L’UE est la région du monde qui mène la politique climatique la plus offensive, selon les OMD.

« La Norvège a besoin de la pression de l’UE en matière de politique climatique. Nous pensons que la Norvège doit couper plus que ce que l’UE nous impose », affirme Une Bastholm, porte-parole national (alias leader) de l’OMD.


Résistance de la foresterie

Une partie de l’accord est l’introduction d’un régime strict concernant la foresterie, ce qui crée une résistance au sein du Parti du centre.

« Il est irresponsable de conclure un accord contraignant avec l’UE alors que nous ne savons pas quelles conséquences cela aura pour la Norvège et la foresterie norvégienne », a déclaré à NTB la leader parlementaire du Parti du centre, Marit Arnstad.

Le parti, qui compte de nombreux électeurs associés à l’agriculture, propose donc de reporter le traitement et la conclusion de l’accord sur le climat avec l’UE « jusqu’à ce que toutes les conséquences liées à la foresterie et à l’agriculture norvégiennes soient clarifiées ».

Le gouvernement, quant à lui, estime que la crainte du Parti du centre est à la fois infondée et un malentendu.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui