Causes et occurrence des décès dans l'UE - 3

En 2016, 5,1 millions de personnes sont décédées dans l’Union européenne (UE), soit environ 80 000 de moins que l’année précédente. Un tiers de ces décès sont survenus chez des personnes de moins de 75 ans (1,7 million, 33 %), tandis que 1,5 million de personnes sont décédées entre 75 et 85 ans (29 %) en 2016. 1,9 million de décès concernaient des personnes de 85 ans et plus (38 %).

Crises cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, cancer : principales causes de décès dans l’UE

Un peu plus de 1,8 million de personnes sont décédées de maladies du système circulatoire (principalement des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux), tandis que 1,3 million sont décédées du cancer en 2016. Il s’agissait des deux principales causes de décès dans l’UE, responsables de 36 % et 26 % de tous décès respectivement. Les maladies de l’appareil circulatoire étaient la principale cause de décès dans tous les États membres de l’UE, à l’exception du Danemark, de la France, des Pays-Bas et du Royaume-Uni où le cancer était la principale cause de mortalité.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

La troisième cause principale de décès dans l’UE était les maladies du système respiratoire, qui ont tué 422 000 personnes en 2016 (8% de tous les décès dans l’UE).
Une part importante des décès dans l’UE était également due à des accidents et à d’autres causes externes de décès (237 000 décès, 5 % de tous les décès dans l’UE), des maladies du système digestif (222 000 décès, 4 %), des troubles mentaux et les maladies du comportement telles que la démence (220 000 décès, 4 %) et les maladies du système nerveux dont la maladie d’Alzheimer (219 000 décès, 4 %).

Découvrez un magnifique Fjord

Taux de mortalité le plus élevé en Bulgarie, le plus bas en Espagne

Pour faire une comparaison valable entre les pays, les nombres absolus de décès dans les États membres doivent être ajustés à la taille et à la structure de la population.

Avec 1 602 décès pour 100 000 habitants, la Bulgarie avait le taux de mortalité le plus élevé de l’UE en 2016. Elle était suivie par la Lettonie et la Roumanie (1 476), la Lituanie (1 455) et la Hongrie (1 425).

À l’opposé de l’échelle, le taux de mortalité le plus faible des États membres de l’UE a été enregistré en Espagne (829 décès pour 100 000 habitants), devant la France (838), l’Italie (843), Malte (882), le Luxembourg (905 ) et la Suède (913).
Le taux de mortalité s’élevait en moyenne à 1 002 décès pour 100 000 habitants dans l’UE en 2016. En savoir plus sur Causes et occurrence des décès dans l’UE

Source : ec.europa.eu / Norway.mw