Le nouvel accord avec l'UE facilite l'extradition des criminels norvégiens - 5
Prison.Photo: pixabay.com

Un mandat d’arrêt norvégo-européen entre en vigueur dans deux semaines. Il sera alors plus rapide et plus facile d’extrader les citoyens norvégiens qui ont enfreint la loi dans d’autres pays de l’UE.

L’accord vise à faciliter et accélérer l’extradition des délinquants entre les pays de l’UE et ouvre la voie, entre autres, aux citoyens norvégiens pour des poursuites pénales et l’emprisonnement vers le pays où le crime a été commis.

Découvrez un magnifique Fjord

Le mandat d’arrêt dit nordique-européen a été mis à jour l’été dernier lorsque Mulla Krekar et cinq autres hommes ont été condamnés en Italie pour planification terroriste. Krekar est un citoyen irakien, mais deux des condamnés, un homme d’une quarantaine d’années vivant à Østfold et un homme d’une quarantaine d’années vivant à Buskerud, sont des citoyens norvégiens.

La Norvège n’extrade pas ses propres citoyens vers d’autres pays, mais l’accord signé par le ministre de la Justice de l’époque Knut Storberget dès 2006 peut avoir des conséquences pour les deux Norvégiens, a écrit Drammens Tidende le 18 juillet.

Découvrez les Aurores Boréales

– « Le mandat d’arrêt nordique-européen implique une modification du système de remise des délinquants et remplace le système d’extradition pour la remise entre les États membres de l’UE et de la Norvège. Au sein de l’UE, le mandat d’arrêt s’est avéré être un outil important dans la lutte contre la criminalité transfrontalière », a déclaré le ministre de la Justice Jøran Kallmyr (FRP).

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui

Flux RSS