Les antécédents chrétiens sont également négatifs pour les demandeurs d'emploi - 3

Une nouvelle thèse norvégienne montre que les chrétiens sont presque autant discriminés que les musulmans s’ils sont ouverts au sujet de leur appartenance religieuse.

– Cela nous surprend que les antécédents chrétiens se révèlent négatifs lors de la candidature à un emploi, déclare Edvard Nergård Larsen, chercheur au Département de sociologie et de géographie sociale (ISS) de l’Université d’Oslo à Vårt Land.

Avec ses collègues, il a envoyé plus de 18 000 demandes d’emploi fictives à des entreprises en Norvège, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Espagne. Près de 3 000 demandes ont été adressées à des employeurs norvégiens.

Découvrez un magnifique Fjord

La principale conclusion de la partie norvégienne de l’enquête est que les candidats avec des noms norvégiens typiques sont préférés aux candidats avec des noms étrangers.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Dans le curriculum vitae, tous les candidats ont déclaré avoir travaillé pour une organisation de jeunesse anonyme. Dans la moitié des cas, l’organisation de Kristian et Silje était qualifiée de chrétienne, tandis que l’organisation de Tariq et Yasmeen était qualifiée de musulmane.

Dans les cas où la religion était mentionnée, le duo aux noms étrangers n’avait que 10 pour cent de chances d’être convoqué pour une entrevue. Mais Kristian et Silje ont également été victimes de discrimination. Leur chance d’être invoqué était désormais de 20%.

«Il est presque aussi mauvais d’être actif dans une organisation chrétienne que d’avoir un nom à consonance pakistanaise», conclut Larsen dans un article sur le site Web de l’Université d’Oslo, où les résultats ont été présentés pour la première fois.

Sur les cinq pays dans lesquels les enquêtes ont été menées, ce n’est qu’en Norvège que les chrétiens sont victimes de discrimination.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui