Nouveau conseil pour les Norvégiens dans les groupes à risque : 1,6 million à risque - 3

Un Norvégien sur trois risque de contracter une maladie grave et peut mourir s’il est infecté par le coronavirus. En conséquence, les autorités sanitaires proposent de nouveaux conseils pour prévenir l’infection.

Le nouvel avis a été préparé par la Direction de la santé et l’Institut norvégien de santé publique et vise à aider à la fois les personnes à risque et leurs proches.

Les personnes à risque ont plus de 65 ans, en particulier celles de plus de 80 ans, les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, de maladies pulmonaires chroniques, d’un système immunitaire affaibli, de diabète et de cancer.

Le tabagisme et l’obésité peuvent également augmenter le risque.

1,6 millions de personnes
« Au total, environ 1,6 million de personnes font partie de ces groupes », a déclaré le directeur adjoint de la santé par intérim, Espen Nakstad, lorsque le nouvel avis a été présenté jeudi.

Les autorités sanitaires incitent, entre autres, à réduire les visites physiques et à appeler à la place.

Høie : « Soyez prudent »
« Vous ne devez rendre visite à personne dans le groupe à risque si vous avez un rhume, de la fièvre ou des difficultés respiratoires », a déclaré le ministre de la Santé et des Soins, Bent Høie (H).

Il a souligné que de nombreuses personnes dans le groupe à risque pensent que cela se passera bien, mais a souligné qu’il est important d’être prudent.

« Nous n’encourageons pas l’isolement total mais donnons des conseils clairs sur la façon dont ils peuvent voyager dans la société d’une manière qui présente peu de risques », a déclaré Høie.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui