Un employé de l'hôpital a utilisé un masque de protection piraté - testé positif pour le coronavirus - 3
Tromsø.Hôpital universitaire du nord de la Norvège.Photo : Rune Stoltz Bertinussen / NTB scanpix

Un employé de l’unité de soins intensifs de l’hôpital universitaire de Norvège du Nord (UNN) à Tromsø a été testé positif au COVID-19. Il portait un masque de protection piraté.

Il a été testé plusieurs fois après avoir utilisé les faux masques. Les premiers tests étaient négatifs, mais il y a quelques jours, le membre du personnel a ressenti des symptômes et est ensuite resté à la maison. Un nouveau test a ensuite montré qu’il était infecté par le COVID-19, a indiqué l’UNN dans un communiqué.

L’hôpital ne considère pas qu’il soit probable que la personne ait infecté d’autres personnes car tous les échantillons prélevés pendant que l’employé était au travail étaient négatifs.

Le 20 mars, UNN a reçu une fourniture de milliers de masques de protection d’un opérateur privé. En attendant une description du produit, l’hôpital a contacté ce qu’il pensait être le fabricant du masque. Le fabricant qu’ils ont contacté n’avait pas fabriqué les masques et ne pouvait donc pas en assurer la qualité.

« Il a alors été décidé que les masques devaient être mis de côté. Malheureusement, 800 d’entre eux ont été remis aux employés et mis en service, et cela n’aurait pas dû se produire », a déclaré la PDG d’UNN, Anita Schumacher, à NRK le 5 avril.

Au total, 21 employés de l’UNN ont été testés positifs pour COVID-19. Trois d’entre eux ont été signalés récemment.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui