Solberg faiblit dans la croyance en un nouveau gouvernement majoritaire - 3

C’est encore le rêve. Mais le Premier ministre Erna Solberg reconnaît qu’il peut être difficile de réunir à nouveau les quatre partis bourgeois.

– « Je pense que la chose la plus importante est que nous puissions collaborer sur la politique et le contenu. Et je suis presque sûr que nous pouvons le faire. Mais si tout le monde est au gouvernement ? Non, cela risque d’être difficile », déclare Erna Solberg dans une interview à NTB avant la réunion nationale de vendredi au sein du Parti conservateur.

Le premier ministre et le chef conservateur reconnaissent que pour « certains », il vaut peut-être mieux ne pas être au gouvernement maintenant.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Mais le vieux rêve d’un gouvernement bourgeois quadripartite n’est pas encore tout à fait mort.

Découvrez les Aurores Boréales

– « Non ce n’est pas. Cela prend du temps », a déclaré le Premier ministre.

Croit qu’un gouvernement majoritaire est le meilleur
Après avoir dirigé des gouvernements minoritaires dans plusieurs variantes et un gouvernement majoritaire qui s’est effondré au bout d’un an seulement, le Premier ministre continue de croire qu’un gouvernement majoritaire est le meilleur.

– « Pas parce que c’est facile au gouvernement. Il est plus exigeant au gouvernement. Mais je pense que cela donne la meilleure gouvernance », explique-t-elle.

En même temps, il n’y a pas forcément une si grande différence entre les différentes constellations, selon Solberg. Ce sont les mêmes parties qui doivent s’entendre de toute façon.

– « C’est ma philosophie depuis le premier jour », dit-elle.

– Indépendamment de qui est au gouvernement et qui est en dehors du gouvernement, c’est la somme des politiques des quatre partis.

FRP hochets avec les sabres
Le week-end dernier, le Parti du progrès a tenu une réunion du conseil d’administration national. Il a été déclaré que le Parti du progrès continuerait d’affirmer après les élections de 2021 que le parti ne soutiendrait pas un gouvernement dont il ne fait pas partie.

Selon le chef du parti Siv Jensen, le gouvernement national a également clairement indiqué que le FRP « n’a aucun appétit » pour former un nouveau gouvernement avec KrF et le Parti libéral.

– « En même temps, nous reconnaissons que ce sont les électeurs qui constitueront le Parlement. Si nous devons entrer au gouvernement, il s’agit de soutien et de percée », a-t-elle déclaré à NTB.

En attente d’éclaircissements
Solberg pense que ce que le FRP doit maintenant clarifier, c’est si le parti veut un gouvernement bourgeois.

– « Ils expérimenteront probablement que les électeurs demanderont où ils se situent dans le paysage politique, de la même manière que les électeurs nous demandent tous à ce sujet », dit-elle.

Pour l’instant, Solberg sera assis. Et le FRP est prêt à négocier avec les partis de gouvernement sur le budget de l’État cet automne.

Met en garde contre la prise de vitesse. Lorsque le comité du programme du Parti conservateur a présenté cette semaine sa première ébauche d’un nouveau programme de parti, certains commentateurs l’ont décrit comme médiocre dans l’actualité.

Mais Solberg ne sera pas d’accord pour dire que les conservateurs sont à court d’idées après sept ans à la barre.

– C’est la poursuite, le développement ultérieur et la direction qui sont importants. C’est juste que lorsque vous êtes opérationnel, cela peut être perçu comme peu nouveau.

Solberg souligne que les projets politiques tels que l’inclusion d’un plus grand nombre de personnes dans la main-d’œuvre sont si longs qu’ils peuvent prendre des décennies.

– « On a tendance en Norvège à penser que ça devrait s’accélérer si vite, et que les faits divers devraient sortir tout le temps. Mais à long terme, des changements structurels majeurs dans la société norvégienne, c’est la politique sur de nombreuses années qui y contribuera », dit-elle.

– « Nous ne pouvons pas faire partie de ce truc de tempo en Norvège où de nouvelles choses doivent arriver tout le temps. »

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui