Le roi Harald a participé à un tiers des ouvertures parlementaires. Maintenant, il passe le devoir à son fils - 3

Le roi Harald a été présent lors de l’ouverture de 56 des 164 parlements de l’histoire de la Norvège. Vendredi, il passe le devoir à son fils.

Chaque automne depuis 30 ans, le roi se rend du Palais au parlement norvégien (Storting).

Là, il prononcerait un discours que le gouvernement écrivait pour lui chaque année, marquant le début d’une nouvelle année parlementaire.

Découvrez les Aurores Boréales

Avant que le roi ne dirige sa première ouverture parlementaire en 1990, il a également été aux côtés de son père pendant des années en tant que prince héritier.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Le roi Harald a été présent lors de l’ouverture annuelle du Parlement un total de 56 fois, ce qui représente plus d’un tiers de toutes les cérémonies d’ouverture du Parlement dans toute l’histoire de la Norvège (au début, après 1814, le Parlement ne se réunissait pas chaque année).

Près d’un cinquième (18 %) de toutes les ouvertures parlementaires norvégiennes ont été marquées par un discours du roi Harald lui-même.

En congé de maladie

Vendredi dernier, le roi a été admis au Rikshospitalet en raison d’une respiration haletante.

Il a été libéré lundi, mais il est toujours en congé de maladie et incapable d’assister à l’ouverture du Parlement vendredi.

Ainsi, une série continue de 30 ans de discours du roi sera rompue.

Le roi Harald a également prononcé son premier discours d’ouverture parlementaire en tant que prince héritier (en 1990), lorsque son père, le roi Olav, était en congé de maladie.

Avant cette date, le roi Olav prononçait le discours chaque année à partir de 1956, les deux premières années en tant que prince héritier.

Lorsque le prince héritier Haakon dirigera la cérémonie d’ouverture vendredi, et il sait quoi faire – il est aux côtés de son père lors de l’ouverture depuis plusieurs années.

En fait, il était là à l’âge de 18 ans lorsque son père a prononcé son premier discours en tant que roi en 1991.

Critique de la reine

Le roi amène généralement aussi la reine à l’ouverture du Parlement, mais cela n’a pas toujours été le cas.

Avant que le roi Harald ne prenne le pouvoir, la coutume voulait que la reine soit généralement présente uniquement lorsque les représentants nouvellement élus se réunissaient pour la première fois après les élections législatives.

Ainsi, il y a eu des réactions lorsque le roi Harald a voulu amener la reine Sonja à sa première ouverture parlementaire en tant que roi en 1991.

L’un de ceux qui ont été critiques était le chef parlementaire du parti travailliste Gunnar Berge.

« La reine n’a pas sa place dans notre système constitutionnel, ce qui indique naturellement qu’elle participe au Parlement à cette occasion », a-t-il déclaré au journal VG.

Par la suite, cependant, la plupart ont convenu qu’il était agréable d’avoir la reine aux côtés du roi.

« Cela donne à l’ouverture du Parlement une dimension complètement différente », a déclaré le président du Parlement Jo Benkow (H), qui s’était prétendument opposé à la participation de la reine.

Lutte de l’UE et Fonds pétrolier

Beaucoup de choses se sont passées depuis cette époque, comme en témoignent les discours prononcés par le roi Harald au fil des ans.

Le discours est une sorte de déclaration de programme politique qui indique l’orientation de la politique du gouvernement au cours de la prochaine législature.

A l’intérieur de la salle du Parlement, il est solennellement présenté par le Premier Ministre au Roi, qui en donne ensuite lecture au nom du Gouvernement.

Après le discours, le premier débat parlementaire du Parlement commence.

« L’adhésion de la Norvège à l’UE ouvrira de nouvelles opportunités et facilitera la réalisation d’un certain nombre d’objectifs importants aux niveaux national et international. » C’était l’un des principaux messages de 1994 lors du débat sur l’UE.

« Les revenus pétroliers ne doivent pas être consommés », tel était l’un des messages du discours de 1996, année où la toute première couronne a été transférée au Fonds pétrolier.

« C’est un défi particulier de s’assurer que la forte augmentation des revenus pétroliers que nous constatons actuellement ne soit pas consommée, mais serve à constituer des réserves dans le fonds pétrolier de l’État », a déclaré le roi dans ce discours.

Depuis lors, le fonds a atteint plus de 10 000 milliards de NOK.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui