Le ministre norvégien de la Justice exige un nettoyage après des informations faisant état d'une mauvaise culture dans la police - 3
Photo : Jil Yngland / NTB

Un projet de recherche a révélé qu’il existe une culture négative dans certaines parties de la police. La ministre de la Justice Monica Mæland (H) s’attend à ce qu’il soit nettoyé.

« Je m’attends à ce que cela soit éclairci, et j’en parlerai au directeur de la police lorsque je la rencontrerai sous peu », a déclaré Mæland.

Découvrez les Aurores Boréales

Mæland a noté qu’il n’est pas acceptable que les dirigeants exploitent leurs positions.

Elle pense qu’il est important que le directeur de la police s’attaque au harcèlement sexuel.

Découvrez un magnifique Fjord

« Nous ne devrions pas avoir une mauvaise culture dans la police, et le directeur de la police doit lutter contre le harcèlement sexuel.

« Nous n’acceptons pas que les managers exploitent leurs positions de telle manière, et pour être honnête, je pensais que nous en avions appris plus après metoo », a-t-elle souligné.

Des chercheurs tirent la sonnette d’alarme

La directrice de la police Benedicte Bjørnland est bouleversée par les résultats du projet de recherche, qui ont révélé des histoires troublantes.

L’étude a été réalisée par le professeur Dag Ellingsen à l’Académie de police et le professeur Ulla-Britt Lilleaas au Centre de recherche interdisciplinaire sur le genre.

L’étude portait sur le genre et la diversité dans les organisations de sécurité en général, pas seulement dans la police.

Les chercheurs se sont principalement penchés sur les parties opérationnelles de la police. Le projet de recherche s’achèvera en 2021.

Auparavant, les chercheurs ont présenté les résultats du Western Police District.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui