Le Premier ministre norvégien soutient le boycott de Wizz Air - 3
Photo : Stian Lysberg Solum / NTB

Le Premier ministre Erna Solberg (H) a clairement indiqué que Wizz Air ne peut pas interdire à ses employés de se syndiquer. Elle soutient le boycott de l’entreprise.

« Je ne volerai pas avec une entreprise qui refuse aux travailleurs le droit de s’organiser », a déclaré Solberg mercredi devant le parlement norvégien (Storting).

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

« De la même manière que je n’ai jamais volé avec Ryanair. Car il y a dix ans, j’ai dit qu’il était inacceptable pour moi de voyager avec des compagnies aériennes qui n’ont pas des conditions de travail correctes et soignées pour leurs employés », a-t-elle poursuivi.

Solberg a clairement indiqué que selon la loi norvégienne, Wizz Air ne peut refuser aux employés le droit de s’organiser.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Contexte du boycott

La semaine dernière, Wizz Air a annoncé qu’elle ouvrait des liaisons intérieures entre Oslo et Bergen, Trondheim et Tromsø après avoir volé à l’étranger depuis la Norvège pendant près de 15 ans.

L’entreprise hongroise a clairement indiqué qu’elle ne conclurait pas de conventions collectives avec les syndicats.

Cela a conduit à une opposition parmi les syndicats en Norvège.

Les syndicats Industri Energi et Nito ne laisseront pas leurs employés utiliser l’entreprise pour des voyages d’affaires.

Mercredi, le fondateur et PDG de Wizz Air, József Váradi, a déclaré qu’il était puéril que plusieurs syndicats et organisations veuillent boycotter les liaisons intérieures de la compagnie en Norvège.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui