La Norvège engage 190 millions de couronnes pour lutter contre l'esclavage moderne - 3

La Norvège alloue 190 millions de NOK sur une période de quatre ans pour soutenir les organisations de la société civile luttant contre l’esclavage moderne.

«La société civile a un rôle vital à jouer dans la réalisation de notre objectif de mettre fin à l’esclavage moderne. Dans le cadre du programme de développement, nous allouons 190 millions de NOK sur quatre ans pour soutenir le travail accompli par les organisations de la société civile dans ce domaine au niveau national », a déclaré le ministre du Développement international Dag-Inge Ulstein dans un communiqué de Juillet.

À l’époque, l’Agence norvégienne de coopération au développement (Norad) a lancé un appel à propositions pour des projets menés par des organisations de la société civile pour lutter contre l’esclavage moderne.

L’appel visait principalement des projets dans des pays d’Afrique subsaharienne qui sont des pays partenaires de la coopération au développement de la Norvège et sont également des pays pionniers de l’Alliance 8.7.

Le but de l’Alliance 8.7 est de mettre fin au travail forcé, à l’esclavage moderne et à la traite, de veiller à ce que les pires formes de travail des enfants soient interdites et abolies, et d’abolir toutes les formes de travail des enfants d’ici 2025.

Le rôle de la société civile

«La société civile joue un rôle important dans le contrôle des droits de l’homme et dans la responsabilisation des autorités et du secteur des entreprises pour la protection et le respect des droits de l’homme.

«La société civile remet en question les structures de pouvoir, influence les réformes politiques et législatives, accroît la sensibilisation et les connaissances, et peut empêcher le recrutement contraire à l’éthique», a déclaré Ulstein en juillet.

L’objectif du nouveau programme de développement sera de lutter contre l’esclavage moderne, indique le communiqué de presse.

Dans le cadre du programme, des fonds seront disponibles pour les organisations des Nations Unies, les instituts de recherche et les organisations de la société civile internationales et norvégiennes.

Le programme soutiendra des projets qui encouragent les efforts des gouvernements et du secteur privé pour prévenir, identifier et combattre l’esclavage moderne, et des projets visant à accroître la résilience des groupes et des individus vulnérables contre l’esclavage moderne.

«Plus de 40 millions de personnes dans le monde sont aujourd’hui soumises à une forme d’esclavage moderne. On pense que le risque de devenir victime de l’esclavage moderne a considérablement augmenté pendant la pandémie de coronavirus.

«Les personnes déjà vulnérables seront les plus durement touchées par la pandémie et les répercussions des mesures de contrôle des infections. Je suis donc heureux que nous établissions un programme de développement pour mettre fin à l’esclavage moderne », a noté Ulstein.