Moins de femmes en Norvège se font avorter pendant la pandémie corona - 3
Photo: Gorm Kallestad / NTB

De mai à août de cette année, il y a eu environ 200 avortements de moins par mois qu’au cours de la même période dans les années 2016 à 2019, selon les chiffres préliminaires de l’Institut national de la santé publique (FHI).

Il y a eu une baisse du nombre d’avortements en Norvège ces dernières années.

Découvrez les Aurores Boréales

Pourtant, de mai à août de cette année, la baisse a été particulièrement importante, selon les chiffres préliminaires du registre des avortements de la FHI.

Entre mai et août de cette année, entre 811 et 844 avortements ont été pratiqués par mois, tandis qu’au cours de la même période l’année dernière, entre 947 et 1 092 avortements ont été pratiqués par mois.

Découvrez les Aurores Boréales

«Nous ne savons pas si cela signifie que les gens ont eu moins de contacts sexuels, et donc moins de grossesses non désirées, ou si plus de gens veulent avoir des enfants», a noté Mette Løkeland du registre de l’avortement.

Løkeland a souligné que les avortements relèvent des soins de santé aigus et que les avortements n’ont donc pas été affectés par la fermeture des activités ordinaires dans les hôpitaux en mars et avril.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui