Ministre: L'exécution d'un citoyen norvégien au Somaliland est inacceptable - 3

Le ministère norvégien des Affaires étrangères a informé le Somaliland qu’il s’attendait à ce que la condamnation à mort d’un citoyen norvégien ne soit pas exécutée.

Vendredi, le Ministère des affaires étrangères a eu une réunion avec un représentant du Somaliland en Norvège.

«Nous avons donné un message clair lors de la réunion que la peine de mort est inacceptable et ne doit pas être exécutée, et que le citoyen norvégien doit avoir accès aux procédures judiciaires ordinaires», a déclaré la ministre des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide (H).

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Mercredi, le journal Dagbladet a rapporté qu’un citoyen norvégien de 54 ans avait été condamné à mort au Somaliland.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

L’accusation pense qu’il a délibérément tué un homme plus jeune.

L’homme de 54 ans affirme avoir été agressé dans la rue sans avertissement et s’est défendu.

«Le ministère des Affaires étrangères prend cette question très au sérieux. Nous nous éloignons de tout recours à la peine de mort.

«Je comprends parfaitement que cette situation est difficile à la fois pour le Norvégien et pour sa famille», a déclaré Søreide.

Assurances du Somaliland

L’avocat du citoyen norvégien a reçu l’assurance du ministre des Affaires étrangères du pays que l’exécution n’aura pas lieu immédiatement.

«Je viens de lui parler. Il dit que rien n’indique que le citoyen norvégien sera exécuté dans les prochains jours.

« Le verdict n’est pas définitif, a-t-il déclaré et a souligné que le Norvégien avait l’appel », a déclaré l’avocat associé Farid Bouras à Norwegian Broadcasting (NRK).

Le ministre des Affaires étrangères Yasin Haji Mohamoudom a promis à Bouras que la question serait abordée avec le président de la république autoproclamée.

Commentaires SV

Le représentant du parlement norvégien (Storting), Petter Eide (SV), qui siège au comité de la justice, estime que les efforts de la Norvège pour Joshua French et Tjostolv Moland, condamnés à mort au Congo, ont établi une norme dans de tels cas.

«J’attends des autorités norvégiennes et du ministère des Affaires étrangères qu’ils fassent absolument tout ce qu’ils peuvent pour empêcher que cela ne se produise.

«La Norvège a l’obligation d’aider les citoyens norvégiens à ne pas être exécutés», a-t-il déclaré à NRK.

Eide se dit jusqu’à présent insatisfait des efforts des autorités norvégiennes.

Assistance consulaire

La ministre des Affaires étrangères, Ine Eriksen, a déclaré que le ministère des Affaires étrangères avait travaillé de manière consulaire sur l’affaire depuis l’arrestation du Norvégien en avril.

Ils ont intensifié le travail après qu’il a été condamné à mort mercredi.

«Nous travaillons par tous les canaux diplomatiques pertinents, à la fois ici à Oslo et dans notre ambassade à Nairobi», a-t-elle noté.

L’avocat adjoint Bouras dit que l’ambassade de Norvège à Nairobi a fourni une bonne assistance consulaire dans cette affaire.

«La situation est, bien sûr, dramatique et tout peut arriver au Somaliland.

«Mon client a des difficultés physiques et mentales. Il ne reçoit pas de médicaments vitaux et a peur d’être abattu à tout moment », a écrit Bouras au bureau de presse NTB.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui