L’Autorité norvégienne de la concurrence a émis un total de 21 milliards de NOK de redevances à Norgesgruppen, Coop et Rema 1000 pour la coopération en matière de prix.

L’Autorité norvégienne de la concurrence estime que les chaînes ont coopéré d’une manière qui aurait pu conduire à une hausse des prix des produits d’épicerie, a écrit l’Autorité dans un communiqué de presse mardi.

L’évaluation préliminaire de l’Autorité est que les chaînes ont partagé des informations sur les prix depuis 2011 et que cela peut avoir conduit à une hausse des prix des produits d’épicerie pour les consommateurs.

«Nous prenons ce type de coordination très au sérieux et avons donc annoncé que nous envisagions d’imposer des frais», a déclaré le directeur du concours, Lars Sørgard.

Il a ajouté que les chaînes ont déclaré avoir utilisé les informations obtenues pour concurrencer.

Restreindre la concurrence?

«L’évaluation préliminaire de l’Autorité norvégienne de la concurrence est, cependant, que les chaînes d’épicerie ont utilisé les informations sur les prix pour restreindre la concurrence. Dans un certain nombre de cas, ils ont utilisé les informations de telle manière qu’elles ont pu augmenter les prix », a-t-il déclaré.

Au printemps 2018, l’Autorité norvégienne de la concurrence a effectué une inspection inopinée chez Norgesgruppen, Coop et Rema 1000, et a saisi de nombreux documents internes dans les chaînes.

“Notre enquête montre que la pratique consistant à scanner les prix dans les magasins les uns des autres peut avoir conduit les chaînes ensemble à pousser les prix à la hausse”, a ajouté l’Autorité.

L’Autorité a annoncé que Norgesgruppen se verrait infliger une amende de 8,8 milliards NOK, Coop Norge 4,8 milliards NOK et Rema 1000 7,4 milliards NOK.

Les entreprises ont jusqu’au 15 avril 2021 pour soumettre leur réponse dans l’affaire.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui