La police américaine lance une opération pour expulser les manifestants du Congrès - 3

Juste avant l’introduction du couvre-feu à Washington, plusieurs détonations ont pu être entendues alors que la police lançait l’opération pour expulser les manifestants du Congrès.

Selon les journalistes de CNN présents sur les lieux, c’est le bruit des grenades lacrymogènes qui ont explosé.

La police a lancé l’opération pour évacuer les manifestants du bâtiment du Congrès et de la zone à l’extérieur.

Découvrez un magnifique Fjord

Les bâtiments sur le site sont gravement endommagés et plusieurs des manifestants ont déclaré à CNN que ce n’était que le début et qu’ils continueraient à manifester dans les prochains jours.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Les partisans de Trump condamnent fermement l’incident de DC

Plusieurs républicains de haut niveau se sont déclarés consternés par les scènes qui se déroulent à Washington. Ils ont condamné le soulèvement et ont demandé aux partisans de Trump de rentrer chez eux.

Mais même dans la condamnation du soulèvement de mercredi, les républicains hésitent à blâmer Donald Trump, qui a longtemps déclaré que ses partisans n’accepteraient pas une élection «volée».

Lorsqu’il a demandé aux manifestants de rentrer chez eux mercredi, Trump a répété que l’élection avait été volée.

Josh Hawley, le sénateur qui a dirigé la manifestation politique contre le Congrès certifiant la victoire de Joe Biden, estime que les manifestants doivent être poursuivis.

«La violence doit cesser»

« La violence doit cesser, ceux qui ont attaqué la police et enfreint la loi doivent être poursuivis, et le Congrès doit retourner au travail et achever la tâche », a déclaré Hawley, selon CNN.

L’ancien ministre de la Justice William Barr a également condamné le soulèvement.

«C’est scandaleux et honteux. Les agences fédérales devraient être déployées pour résoudre ce problème », a déclaré Barr.

Le vice-président Mike Pence, qui a lui-même été mis en sécurité lorsque le soulèvement a éclaté, a écrit que l’attaque ne serait pas tolérée.

«Les manifestations pacifiques sont le droit de tous les Américains, mais cette attaque contre notre capitale ne sera pas tolérée et les personnes impliquées seront poursuivies aussi strictement que la loi le permet. La violence et la destruction doivent cesser, et elles doivent cesser maintenant », a écrit Pence sur Twitter.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui