Institut norvégien de la santé: seule une petite proportion de Norvégiens recevra le vaccin corona au premier trimestre de 2021 - 3

Au cours des trois premiers mois de l’année, seule une petite proportion de la population norvégienne recevra le vaccin corona, selon l’Institut norvégien de santé publique (FHI).

Selon Geir Bukholm du FHI, toutes les municipalités du pays sauf une sont actuellement en train de se faire vacciner.

Depuis mardi, le nombre de personnes vaccinées en Norvège est passé d’un peu plus de 4 000 à plus de 11 000, a déclaré Bukholm.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Aujourd’hui, sept Norvégiens sur dix disent vouloir se faire vacciner.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Le soutien est plus grand chez les personnes âgées et plus d’hommes que de femmes sont positifs au sujet du vaccin, selon les enquêtes.

Livraison incertaine

Actuellement, le FHI prévoit de recevoir environ 6 millions de doses des vaccins Pfizer et Moderna au cours de 2021.

Mais il y a une grande incertitude concernant le taux de livraison, selon Bukholm.

«Nous ne savons jamais vraiment à quoi cela ressemblera», a-t-il déclaré. Actuellement, la Norvège reçoit environ 40 000 vaccins par semaine.

La Norvège a également un accord pour recevoir 3,3 millions de doses du vaccin AstraZeneca lorsqu’il sera approuvé.

Tous les vaccins sont des vaccins à deux doses, ce qui signifie qu’avec ces trois vaccins, environ 4,5 millions de Norvégiens peuvent être vaccinés au cours de l’année.

Comment fonctionnent les vaccins?

«Cependant, on sait encore peu de choses sur le fonctionnement des vaccins», a noté Audun Hågå, directeur de l’Agence norvégienne des médicaments.

«Nous n’avons pas encore reçu de bonnes réponses quant à savoir si ce vaccin (vaccin de Moderna, ndlr) empêche la propagation de l’infection, et nous ne savons pas encore combien de temps dure l’effet. Nous finirons par le découvrir », a-t-il déclaré.

«Nous ne savons pas non plus assez comment le vaccin agit sur les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants et ceux dont le système immunitaire est affaibli, a ajouté Hågå.

© NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews