La Norvège introduit les tests corona obligatoires à la frontière à partir de lundi après-midi - 3

À partir du lundi 18 janvier à 17h00, le gouvernement norvégien introduira des tests obligatoires à la frontière pour les personnes qui ont séjourné dans des zones qui les obligent à entrer en quarantaine obligatoire.

«La Norvège possède l’un des systèmes d’entrée et de test les plus stricts d’Europe, et nous renforçons maintenant le système pour limiter l’infection importée.

«Les personnes qui ne veulent pas être testées sans motif raisonnable peuvent être sanctionnées par des amendes et doivent passer la quarantaine (période) dans des hôtels de quarantaine», a déclaré le ministre de la Santé et des Services de soins Bent Høie.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Jusqu’à présent, les personnes qui ont séjourné dans une zone nécessitant une mise en quarantaine à leur arrivée en Norvège ont dû tester le COVID-19 dès que possible et au plus tard 24 heures après leur arrivée en Norvège.

Découvrez un magnifique Fjord

Plus besoin de passer devant les stations de test

À partir du lundi à 17 h 00, le test doit être effectué au point de passage frontalier en Norvège.

En conséquence, les gens ne peuvent plus choisir de passer devant la station d’essai dans les aéroports, les ports ou les points de passage frontaliers sur les routes pour se tester dans leur municipalité d’origine.

A partir du lundi après-midi, le test doit avoir lieu au poste frontière.

Six postes frontaliers à fermer

«Nous voulons renforcer le contrôle aux frontières, c’est pourquoi nous fermons six autres points de passage. Désormais, tous ceux qui doivent se tester à l’entrée doivent le faire à la frontière.

«Ceux qui ne veulent pas être testés sans motif raisonnable peuvent être punis d’amendes et devront passer la quarantaine (période) dans des hôtels de quarantaine.

«De plus, les personnes qui sont prises avec de faux tests COVID-19 seront expulsées de Norvège», a averti la ministre de la Justice et de la Gestion des urgences, Monica Mæland.

À l’heure actuelle, la capacité de tester les personnes entrant dans le pays est suffisante pour 28 des 38 passages frontaliers ouverts.

Six des dix postes frontaliers qui ne disposent pas actuellement d’une station d’essai seront fermés.

Ces six sont: Neiden / Sør-Varanger, Narvik Airport Evenes, Sandvika / Ådalsvollen, Kristiansund Airport Kvernberget, Molde Airport Årø et Linna / Åsnes.

Une offre d’essais limitée sera établie dans les quatre autres postes frontaliers de Tana, Karasjok, Kautokeino et Røros, où il n’y a actuellement aucune capacité d’essai.

Test disponible uniquement pendant les heures d’ouverture

Le nouveau régime de test plus strict à l’entrée signifie que les personnes qui doivent se tester elles-mêmes ne peuvent traverser la frontière et entrer dans le pays que pendant la période où une offre de test est disponible au poste frontière individuel.

Le poste frontière sera fermé pour des tests en dehors des heures d’ouverture.

«Je tiens à souligner l’importance de remplir le formulaire d’inscription numérique avant d’arriver en Norvège.

«De plus, tout employé étranger doit faire confirmer sa résidence convenable par son employeur. Il doit être confirmé à l’entrée », a déclaré Mæland.

Au poste frontière de Svinesund, il faudra encore quelques jours avant que la capacité de test soit suffisante pour que tout le monde soit testé au poste frontière.

Par conséquent, une exception temporaire a été accordée, ce qui signifie que les personnes ayant une résidence permanente en Norvège peuvent se tester ailleurs dès que possible et au plus tard dans les 24 heures si le temps d’attente pour un test au point de passage frontalier est supérieur à une heure. .

Cette exception sera levée dès que la capacité de test sera suffisante à Svinesund.