Photo: Håkon Mosvold Larsen / NTB

Au total, 5,8% des élèves qui ont répondu à un récent sondage auprès des étudiants ont déclaré avoir été victimes d’intimidation à l’école 2 à 3 fois par mois ou plus en 2020, soit 0,2% de moins qu’en 2019.

L’enquête comprenait des élèves de 5e année et du secondaire. 5,8% d’entre eux correspondent à environ 26 650 élèves.

«Je souhaiterais bien sûr qu’aucun étudiant ne réponde qu’il a été victime d’intimidation… En même temps, c’est un bon signe que le nombre diminue», a noté le ministre de l’Éducation et de l’Intégration Guri Melby (V) dans un communiqué de presse.

Près de 80% des étudiants ont répondu à l’enquête en 2020, un nouveau record.

«C’est également très bien que tant d’étudiants aient répondu à l’enquête. Cela nous donne de bonnes informations sur les résultats des élèves », a-t-elle ajouté.