Photo: Thomas Winje Øijord / NTB

L’année dernière, plusieurs entreprises ont tenté de tricher pour obtenir le soutien de Corona en mentant sur les licenciements. La police a enregistré 86 cas de fraude liés à la pandémie.

«La majorité des cas concernaient des entreprises qui ont enregistré des employés licenciés qu’ils n’avaient même pas», a déclaré Petter Nordeng de l’Autorité nationale pour les enquêtes et les poursuites en matière de criminalité économique et environnementale en Norvège (Økokrim) à P4.

De cette façon, les entreprises ont reçu jusqu’à 40 000 NOK par mois par employé licencié inscrit, même si elles n’avaient pas d’employés au départ.

Les grands programmes de soutien aux entreprises ont probablement été une grande tentation pour de nombreux criminels, et la police pense que ce type de fraude se poursuivra pendant longtemps.

«La question est de savoir combien de temps dureront ces régimes de soutien. Ils peuvent continuer pendant longtemps après que la communauté a été vaccinée parce qu’ils compenseront (les entreprises) pour les coûts qu’ils ont encourus dans le passé », a déclaré Nordeng.