Le tribunal de district d’Oslo a décidé de faire droit à la demande du service de sécurité de la police (PST) de continuer à emprisonner le garçon de 16 ans qui est accusé d’avoir préparé des actes terroristes.

La dernière réunion de la prison du garçon a eu lieu au tribunal de district d’Oslo vendredi matin. Le PST avait annoncé à l’avance qu’il demanderait deux nouvelles semaines de garde.

«De l’avis du tribunal, l’emprisonnement est nécessaire pour empêcher l’accusé de commettre des actes terroristes», a noté le tribunal.

Le tribunal a en outre ajouté que le jeune homme de 16 ans semble tellement radicalisé qu’il pense que le meurtre d’infidèles est légitime et qu’il était en bonne voie avec des préparatifs concrets pour commettre des actes terroristes lorsqu’il a été arrêté.

Même si le jeune homme de 16 ans est en détention depuis deux semaines, le tribunal ne voit aucun signe indiquant que le garçon a changé d’avis ou d’intention ou qu’il a été déradicalisé de quelque manière que ce soit.

“Danger imminent”

«Le tribunal estime qu’il existe un danger imminent et concret que l’accusé poursuive le travail de renforcement des capacités pour commettre des actes terroristes… s’il est libéré», indique la décision de la cour.

Jusqu’à présent, le garçon syrien n’a pas été interrogé par les enquêteurs.

Le défenseur du garçon, l’avocat Andreas Berg Fevang, a déclaré vendredi avant l’audience de la prison qu’il pensait qu’il n’y avait aucune bonne raison de soupçonner et que le garçon devrait être libéré.

Procès en mai

Depuis la dernière audience de la prison, le garçon a été transféré dans une prison pour mineurs séparée à Eidsvoll, séparé des autres détenus adultes.

“L’accusation concerne une affaire très grave, et le tribunal estime que sa libération pourrait entraîner des dommages importants à l’enquête et le danger que l’accusé poursuive ses préparatifs d’actes terroristes”, écrit le tribunal.

Il existe des exigences particulières concernant les délais imposés à la police lorsqu’elle enquête sur des affaires pénales contre des enfants.

Lors de l’audience de la prison, le PST a annoncé son intention de tenir un procès contre le jeune de 16 ans début mai et qu’il s’achèvera dans 6 à 8 jours.