Le parlement norvégien vote en faveur de l'utilisation de tests corona rapides pour permettre aux partenaires de rester avec des femmes enceintes après la naissance - 3
Photo: Lise Åserud / NTB

Le parlement norvégien (Storting) est favorable à l’utilisation de tests corona rapides dans les hôpitaux pour permettre aux partenaires d’être présents à l’hôpital après l’accouchement des femmes enceintes.

La proposition veut s’assurer que les partenaires peuvent être présents pendant et après la naissance.

Découvrez un magnifique Fjord

Mardi, le Storting a soutenu à l’unanimité la proposition présentée par le Parti du progrès (FRP).

La décision intervient après que des milliers de personnes ont signé une pétition contre la pratique actuelle, où le partenaire n’est autorisé à être présent que lors de la naissance réelle. Après quelques heures, le partenaire doit quitter l’hôpital.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

«J’éprouve un chagrin d’amour à entendre les histoires de milliers de femmes qui ont été privées de la possibilité d’avoir leur partenaire avec elles pendant les expériences importantes et formidables que l’on vit quand on est enceinte et sur le point de donner naissance à un enfant. Par conséquent, le FRP s’est préoccupé de trouver une solution à ce problème », a déclaré le porte-parole de la politique de santé du FRP, Åshild Bruun-Gundersen.

Elle espère que le ministre de la Santé et des Services de soins Bent Høie (H) mettra désormais en place rapidement le programme de tests rapides.

Dans la décision unanime du Storting, le gouvernement est prié de veiller à ce que des tests rapides puissent être utilisés dans les hôpitaux afin que de meilleures dispositions soient prises pour que le partenaire participe au suivi immédiat de la grossesse et plus tard.