Photo: Lise Åserud / NTB

Le Premier ministre Erna Solberg (H) n’a pas voulu répondre si le gouvernement norvégien accordera la priorité aux enseignants dans la file d’attente de vaccination.

Dans la phase 2 de la vaccination, il sera naturel de se demander si les enseignants doivent avoir la priorité, a déclaré mercredi le Premier ministre au parlement norvégien (Storting).

Mais la Norvège n’a pas encore atteint la phase 2, a-t-elle souligné.

Au contraire, la Norvège est toujours en phase 1, c’est-à-dire la vaccination des adultes de plus de 45 ans et des personnes atteintes de maladies sous-jacentes jusqu’à l’âge de 18 ans.

Solberg n’a donné aucun signal concret sur ce que serait la conclusion, mais a souligné que les enseignants n’ont pas eu un plus grand risque d’être infectés, à l’exception de certains des quartiers les plus vulnérables d’Oslo.

Støre exige une réponse

Le chef du Parti travailliste (AP), Jonas Gahr Støre, a exigé une réponse sur l’affaire.

Il a souligné que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que le personnel travaillant avec les enfants et les jeunes devrait avoir la priorité dans la phase 2 de la vaccination.

Støre a également souligné que l’Institut national de la santé publique (FHI) s’est ouvert pour permettre aux enseignants d’avancer dans la file d’attente des vaccins dans ses conseils professionnels d’avril.

«Les employés des écoles et des jardins d’enfants ne peuvent pas se protéger avec des équipements de distance ou de protection, comme les autres – qui doivent être physiquement présents au travail – le peuvent», a déclaré Støre.