Le médecin en chef de FHI est enthousiasmé par la nouvelle étude de vaccin: "La majeure partie de l'épidémie en Norvège pourrait être terminée en juillet" - 3

Une nouvelle étude sur l’effet de la vaccination en Israël est un signe d’optimisme pour le médecin en chef de FHI Preben Aavitsland. Il pense que la majeure partie de l’épidémie en Norvège pourrait être terminée en juillet.

«Ce sont des résultats incroyablement bons. Un miracle », a déclaré Aavitsland au journal Dagens Medisin à propos de l’étude.

L’étude montre, entre autres, comment la stratégie vaccinale en Israël a affecté la propagation de l’infection, les admissions au COVID-19 et la mort dans la population.

Selon l’étude, la vaccination semble protéger bien plus de 90% contre l’infection, pas seulement contre la maladie.

Les vaccins sont également efficaces à 96,7% contre les décès liés au COVID-19 et à 95,3% contre la variante du virus britannique.

Nouvelles excitantes

« L’expérience d’Israël indique que le vaccin protège contre la variante britannique, qui est dominante à la fois là-bas et dans ce pays, si vous vaccinez suffisamment de personnes », a déclaré Aavitsland.

Israël a quelques mois d’avance sur la Norvège en termes de vaccination, ce qui signifie que l’étude indique ce à quoi la Norvège peut s’attendre, à la fois en termes de protection individuelle et indirecte.

«Israël a trois mois d’avance sur nous. Le programme de vaccination aura un effet au moins aussi bon en Norvège. Je pense que la majeure partie de l’épidémie est terminée en juin ou en juillet. Nous pouvons vivre tout à fait normalement à partir de là », a-t-il déclaré à TV 2.

Au tournant de l’année, Israël a commencé la vaccination de masse des 6,5 millions d’habitants du pays âgés de plus de 16 ans.