Cancer du col de l'utérus: moins de femmes en Norvège se sont testées en 2020 - 3
Photo: Lise Åserud / NTB

Pendant la pandémie, 50 000 femmes de moins que prévu ont prélevé des échantillons de cellules. Maintenant, l’espoir est d’obtenir des fonds pour introduire les tests à domicile.

Au total, 300 femmes contractent un cancer du col de l’utérus chaque année. Entre 70 et 90 meurent de la maladie.

«Nous avons constaté la plus forte baisse chez les 40 à 69 ans. Nous avons eu une faible participation en général et avons beaucoup travaillé avec des campagnes depuis 2015 pour augmenter ce nombre », a déclaré Ameli Tropé, responsable du programme cervical au Registre du cancer, au journal VG.

Il est important de prélever un échantillon cervical afin de pouvoir détecter de graves modifications cellulaires avant qu’elles ne se transforment en cancer.

«Cela prend souvent de nombreuses années avant que cela ne se développe, mais lorsque vous recevez un rappel de notre part tous les trois ans, vous parvenez à bien faire le suivi», dit-elle.

Les politiciens manquent encore de fonds pour lancer des auto-tests. Mais l’espoir est de pouvoir envoyer des tests à domicile à 217000 femmes en 2024.