Photo: Erik Johansen / NTB

La pandémie corona et la fermeture des frontières ont conduit au plus bas nombre d’étrangers enregistrés travaillant en Norvège depuis 2016.

Au total, au premier trimestre de 2021, il y avait un peu moins de 84000 emplois de moins par rapport à la même période de l’année précédente, soit une baisse de 2,9%.

Près d’un sur quatre de ces emplois appartenait à des non-résidents, selon les chiffres de Statistics Norway (SSB).

Statistics Norway classe les non-résidents comme des personnes qui se sont officiellement rendues à l’étranger et qui ont prévu un séjour de travail en Norvège d’une durée de moins de six mois.

«La tendance à la baisse des employés non résidents jusqu’en 2020 s’est poursuivie au premier trimestre 2021, avec une baisse de 21,8% par rapport au même trimestre de l’année dernière. Cela indique que les nouvelles réglementations d’entrée au début de 2021 ont conduit à un nouveau déclin », a déclaré Magnus Johnsen de la SSB.