Le ministre norvégien chargé des affrontements à Gaza: "Les souffrances infligées aux civils des deux côtés sont inacceptables" - 3

«Le conflit à Gaza et autour de Gaza s’intensifie et les souffrances infligées aux populations civiles des deux côtés sont inacceptables», a déclaré dimanche la ministre norvégienne des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide dans un communiqué de presse.

«Les récentes attaques d’Israël contre des cibles à Gaza ont été particulièrement intenses. Un grand nombre de civils ont été tués et de nombreux blessés, dont de nombreux enfants. Plus de 2 000 roquettes ont été tirées depuis Gaza sur la population civile dans de grandes parties d’Israël. Ces roquettes ont tué et blessé des civils », a-t-elle ajouté.

«Je suis heureux qu’un accord ait été conclu pour que le Conseil de sécurité de l’ONU se réunisse aujourd’hui pour discuter de la grave situation. Il s’agit de la troisième réunion du Conseil de sécurité en une semaine, et la Norvège a participé à l’ouverture des trois réunions.

Découvrez les Aurores Boréales

«Un message clair est nécessaire de la part du Conseil de sécurité pour faire pression sur toutes les parties afin qu’elles arrêtent immédiatement la violence. Nous continuerons de travailler avec tous les membres du Conseil pour reconnaître un accord. Tous les membres reconnaissent que la désescalade et un cessez-le-feu immédiat sont désormais nécessaires », a noté Eriksen Søreide.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Condamne toutes les attaques contre des civils

«J’ai été clair en condamnant toutes les attaques contre des civils. L’attaque d’hier contre les bureaux d’un certain nombre de sociétés de médias à Gaza est également très inquiétante. Une presse libre et indépendante joue un rôle crucial pour garantir des informations factuelles sur les zones de conflit et a droit à une protection pendant le conflit », a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

«La destruction a été massive à Gaza, où les infrastructures étaient déjà faibles et la population profondément affectée par les guerres et les crises précédentes. La dernière chose dont la population civile de Gaza a besoin, c’est de voir ses moyens de subsistance encore ruinés. »

«Je crains que les forces extrémistes des deux côtés aient eu une trop grande liberté au fil du temps. Je réitère mon appel à tous les dirigeants politiques, religieux et communautaires pour qu’ils cessent immédiatement tous les actes de violence, rétablissent la sécurité de tous les habitants et veillent au respect des droits des uns et des autres », a conclu le ministre des Affaires étrangères.