Les autorités sanitaires régionales craignent que peu de Norvégiens reçoivent une aide liée aux séquelles corona - 3

Les autorités sanitaires régionales s’inquiètent car peu de personnes ayant eu un coronavirus bénéficient d’une rééducation.

«Je m’inquiète pour ceux qui ont survécu à une infection au COVID-19 à domicile, sans avoir été en contact avec le service de santé et sans s’être rétablis par la suite.

«Nous ne savons pas si ces patients ont reçu une évaluation des besoins de réadaptation de leur médecin généraliste», a déclaré Jon Ivar Sørland, chef de l’unité de coordination régionale de l’Autorité régionale de la santé du sud et de l’est de la Norvège, au journal VG.

Découvrez les Aurores Boréales

Une étude de l’Université de Bergen montre que plus de la moitié des jeunes qui ont eu le COVID-19 présentent des symptômes tels que fatigue, troubles de la mémoire et problèmes de concentration six mois après l’infection.

Découvrez un magnifique Fjord

Réhabilitation

Néanmoins, peu sont référés à la rééducation, écrit Dagens Medisin, qui a évoqué le cas pour la première fois. Au cours des trois premiers mois de l’année, 81 patients ont été référés en réadaptation par les autorités sanitaires régionales.

Sørland pense que les médecins généralistes devraient réagir s’ils savent qu’un patient avait le COVID-19.

La dirigeante de l’Association norvégienne de médecine générale, Marte Kvittum Tangen, se dit incertaine de l’ampleur réelle des chiffres.

«Nous avons l’impression que de nombreux patients veulent de l’aide à domicile et n’ont pas besoin d’être admis dans un établissement de réadaptation. Nous ne savons pas à combien de personnes cela s’applique ou le besoin réel de réhabilitation », a noté Tangen.