Parlement norvégien: les infractions mineures relatives aux drogues devraient être supprimées du registre après trois ans - 3
Photo: Håkon Mosvold Larsen / NTB

La réforme antidrogue du gouvernement norvégien sur la dépénalisation de l’usage et de la possession a été suspendue – mais le parlement (Storting) souhaite que les infractions mineures en matière de drogue soient supprimées du dossier.

Après de vives discussions ce printemps, la recommandation de la commission de la santé et des soins sur la réforme des médicaments a été présentée au parlement jeudi après-midi.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Une majorité parlementaire est favorable à ce que les informations sur l’usage et la possession de drogues à usage personnel soient bloquées dans le dossier d’une personne après trois ans.

Peu d’adversaires

Toutes les parties à l’exception du Parti du centre (SP) et du Parti du progrès (FRP) soutiennent la proposition.

Découvrez un magnifique Fjord

«Nous voulons supprimer les drogues mineures du dossier afin que les gens ordinaires qui ont fumé du cannabis puissent voyager aux États-Unis ou postuler pour plus d’emplois», a déclaré Nicholas Wilkinson, du SV, au bureau de presse NTB.

Les informations ne seraient bloquées dans le dossier que si aucune autre infraction pénale n’était enregistrée au cours de la période de trois ans.

Une majorité est également en faveur de la loi dite du Bon Samaritain, selon laquelle la police ne devrait pas poursuivre d’éventuelles infractions mineures en matière de drogue dans les cas où des personnes fournissent une assistance ou demandent de l’aide dans des situations d’urgence aiguës, telles que des surdoses.

«Peut sauver des vies»

Le Parti de la gauche socialiste (SV) a déjà soumis des propositions pour une telle loi.

«Cette proposition peut sauver plus de vies», estime Wilkinson.

Selon une enquête publiée dans le Journal of the Norwegian Medical, quatre personnes sur dix n’appellent pas une ambulance dans des situations aiguës où les toxicomanes font une overdose, sont devenus psychotiques ou sont gravement blessés, principalement par crainte que la police ne soit impliquée. Association mercredi.