Seul un Norvégien sur quatre a téléchargé l'application de contrôle des infections - 3
Photo : Terje Bendiksby / NTB

Tout au plus, un Norvégien sur quatre de plus de 18 ans a téléchargé l’application Smittestopp, et près de 3 800 personnes ont signalé avoir été infectées via l’application.

Le chercheur de Sintef, Frode Strisland, a déclaré au journal Aftenposten / E24 que ces chiffres ne suffisaient pas pour que l’application soit un outil efficace de suivi des infections.

« Nous devons avoir plus de 70% pour pouvoir détecter jusqu’à 50% des contacts étroits qui ont lieu », a déclaré Strisland au journal.

Les coûts de développement de la dernière édition de l’application s’élevaient à 17 millions de NOK et elle a été téléchargée 1 030 000 fois. Ceux qui ont signalé l’infection via l’application représentent 2,9% des cas avérés d’infection en Norvège depuis la sortie de l’application en décembre de l’année dernière.

Cependant, l’Institut national de la santé publique (FHI) reste optimiste et estime que l’application contribuera à réduire la propagation de l’infection, même avec des chiffres bas.

Plus il est téléchargé, plus il est utile, a souligné samedi la directrice adjointe du FHI Gun Peggy Knudsen.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no