La Norvège : c’est le pays des paysages naturels époustouflants, des ours polaires sauvages, des gens parmi les plus heureux de la planète – et, bien sûr, de la langue norvégienne.

Apprendre le norvégien, ou Norsk, vous permettra de voyager et de travailler plus facilement dans le pays, mais aussi de lire des romans noirs nordiques non traduits, de regarder des émissions de télévision nordiques comme Skam et de vous faire de nouveaux amis.

Voyons donc comment apprendre le norvégien. Nous allons explorer les différents cours de norvégien, les applications, les manuels, les podcasts, les chaînes YouTube, etc. que vous devriez utiliser. Nous vous dirons également pourquoi le norvégien est l’une des langues les plus faciles à apprendre, et nous vous expliquerons la différence entre le bokmål et le nynorsk (et lequel vous devriez apprendre !).

Le norvégien et la norvège, quelques informations

Plus de 5 millions de personnes parlent norvégien, mais ce n’est pas la seule langue que vous entendrez en voyageant dans ce pays scandinave. Les langues sami ont un statut co-officiel, tandis que des groupes minoritaires parlent également le finnois kven, le romani et le scandoromani.

Apprendre le norvégien

En outre, plus de 16 % de la population est classée comme immigrée de première ou de deuxième génération. Ne soyez pas surpris si vous entendez parler polonais, turc ou syrien en vous promenant dans les rues d’Oslo.

Il est vrai, cependant, que la plupart des habitants du pays ont le norvégien comme première langue. Pourtant, le norvégien n’est pas aussi homogène qu’on pourrait le croire : il existe de multiples dialectes et deux formes écrites officielles. L’une des premières décisions que vous aurez à prendre en matière d’apprentissage des langues sera peut-être de choisir le type de norvégien que vous souhaitez apprendre.

Un peu d’histoire de la norvège

La diversité de la langue norvégienne est due au Danemark – ou, plus précisément, à Marguerite Ier, la reine du XIVe siècle qui a unifié la majeure partie de la Scandinavie pour mieux se protéger des autres puissances européennes.Comme la plupart des souveraines historiques, elle est arrivée au pouvoir par la famille et le mariage. Son père, le roi du Danemark, l’a mariée au roi Haakon VI de Norvège. En tant que plus jeune fille de son père, le fait d’être la femme d’un roi était probablement considéré comme la position la plus puissante qu’elle occuperait jamais.

Margaret, cependant, avait de l’ambition. Après la mort de son père, elle installe son fils Olaf, âgé de quatre ans, comme roi du Danemark – même s’il n’a pas les prétentions les plus fortes au trône – et gouverne à sa place en tant que régente. À la mort d’Haakon VI, le mari de Margaret, Olaf devient roi de Norvège et du Danemark. Il meurt peu après et Margaret se fait reine et souveraine des deux pays. Quelques années plus tard, elle envahit la Suède, à l’invitation de la noblesse suédoise. C’est ainsi qu’elle se fait appeler reine Marguerite Ier du Danemark, de la Norvège et de la Suède, un territoire qui comprend également la Finlande, l’Islande, le Groenland, les îles Féroé et certaines parties de ce qui est aujourd’hui considéré comme les îles britanniques. Bien sûr, nous sommes au XIVe siècle : les femmes ne sont censées gouverner qu’au nom d’un homme.

Marguerite a donc réuni les nations scandinaves dans l’Union de Kalmar, a couronné son petit-neveu Erik de Poméranie comme roi des trois États, puis s’est à nouveau fait régente.Techniquement, aucun des pays n’a renoncé à son autonomie en rejoignant l’Union de Kalmar. Pourtant, le Danemark est souvent considéré comme l’acteur le plus puissant. Le Danemark et la Norvège ne se sont pas séparés avant 1814. Le gouvernement central de la Norvège s’est installé à Copenhague dans les années 1400, et la langue écrite norvégienne a fini par disparaître. Les nobles préféraient écrire en danois, la langue du pouvoir.

Le norvégien et ses dialectes

Même dans la conversation, une langue koiné dano-norvégienne devint la norme. Si cette langue comportait quelques éléments norvégiens, ceux-ci étaient limités : elle est souvent décrite comme “le danois parlé avec un accent norvégien”. Au milieu du XIXe siècle, la recherche d’une langue norvégienne officielle a conduit au développement du nynorsk ou “nouveau norvégien”, une forme écrite destinée à remplacer le danois.

Mais si tous les Norvégiens apprennent le nynorsk, il est moins utilisé que le système d’écriture Bokmål, basé sur la koiné dano-norvégienne et développé au début du XXe siècle. La plupart des apprenants étudient le bokmål, à moins qu’ils ne prévoient de passer du temps dans un endroit où le nynorsk est largement utilisé, ou qu’ils ne veuillent occuper un poste dans la fonction publique qui exige la connaissance des deux formes.

Quant au norvégien parlé, il compte au moins 15 dialectes. Si le dialecte d’Oslo est souvent enseigné dans les écoles et considéré comme le plus proche d’un norvégien parlé standard, il existe des dialectes orientaux et occidentaux, ainsi que des dialectes urbains et ruraux. Le dialecte de Bergen, par exemple, est étonnamment différent de celui d’Oslo, notamment parce qu’il ne comporte que deux genres grammaticaux, alors que la plupart des dialectes norvégiens en comportent trois.

Grâce à l’étroite relation entre les pays nordiques, les Norvégiens trouvent généralement le danois et le suédois faciles à comprendre. En fait, certains pourraient affirmer que certains dialectes ont plus de points communs avec le suédois qu’avec le norvégien de Bergen.

Mais ne désespérez pas : tous les dialectes norvégiens sont mutuellement intelligibles, et il ne vous faudra pas longtemps pour commencer à comprendre les gens d’autres régions. Il suffit d’y être un peu exposé.

Le norvégien est-il difficile à apprendre ?

Le norvégien est considéré comme une langue facile à apprendre, qu’on soit francophone ou anglophone. Si l’on en croit le US Foreign Services Institute, le norvégien est l’une des langues les plus faciles à apprendre pour les anglophones. Selon l’institut, il faut en moyenne 600 heures de cours, soit 25 heures par semaine pendant 24 semaines, pour atteindre un niveau de compétence professionnelle.

  • Le norvégien est facile à apprendre
  • En 24 semaines on peut parler norvégien
  • Beaucoup de cours existent pour apprendre le norvégien
Le norvégien s’apprend facilement

C’est le même temps qu’il faudrait, selon eux, pour apprendre l’espagnol ou le portugais, et beaucoup plus rapidement que pour apprendre le français ou l’allemand, sans parler du chinois ou de l’arabe.

Bien entendu, le contexte a son importance. Plus vous avez d’occasions de pratiquer une langue, plus vous l’apprenez rapidement – et contrairement à certaines langues, le norvégien est rarement parlé en dehors de la Norvège. Mais heureusement, il n’est pas si difficile de trouver de bonnes ressources en ligne (nous y reviendrons !).

Commençons par examiner les aspects les plus difficiles de cette langue. La plupart de ses dialectes ont trois genres grammaticaux :

  • le genre masculin (comme en francais)
  • le genre féminin (comme en francais)
  • et le genre neutre (comme en anglais)

Si vous deviez parler du “garçon dans la maison” (gutten i huset), le garçon et la maison seraient tous deux considérés comme masculins. Cependant, dans certains dialectes, et parfois dans le norvégien écrit, le genre féminin n’existe pas.

Le norvégien possède ce qu’on appelle un accent de hauteur. Cela signifie que vous pouvez avoir deux mots prononcés de manière similaire, et si vous utilisez la mauvaise hauteur, les locuteurs ne sauront pas quel mot vous utilisez (à moins que le contexte ne le précise). Bien que cela puisse sembler délicat, c’est relativement facile à comprendre une fois que vous l’avez étudié un peu.

La prononciation en norvégien

Bien prononcer en norvégien

Vous voudrez probablement consacrer du temps à l’apprentissage de la prononciation, notamment parce qu’il y a trois nouvelles voyelles à apprendre : æ, ø et å. Cependant, les règles de prononciation ont tendance à être plus cohérentes qu’en anglais.

Et ne vous laissez pas décourager : le norvégien devient beaucoup plus facile une fois que vous avez maîtrisé la prononciation et le genre.

un grand professeur

La structure des phrases en norvégien vous semblera similaire. Elle est sans doute plus proche de l’anglais que de l’allemand. Et bien qu’il existe des verbes irréguliers, ils sont étonnamment cohérents.

En fait, la conjugaison des verbes norvégiens est généralement beaucoup plus facile qu’en anglais ou en francais. Vous n’avez pas besoin de conjuguer en fonction du sujet. Alors qu’en anglais, “to be” peut devenir “I am”, “they are” et “she is”, en norvégien, vous pouvez simplement dire “er” : jeg er (je suis), de er (ils sont) et hun er (elle est).

Les anglophones remarqueront également beaucoup de vocabulaire similaire, de hatte (chapeau) à over (littéralement, plus). De plus, comme les mots composés sont nombreux, vous comprendrez peut-être certains mots norvégiens la première fois que vous les verrez ou les entendrez.

La vérité est que l’anglais et le norvégien ont beaucoup en commun, à tel point que des chercheurs de l’université d’Oslo ont affirmé en 2012 que l’anglais n’est pas une langue germanique occidentale, mais plutôt une langue scandinave.

Et si vous connaissez l’anglais écossais, vous trouverez probablement encore plus de similitudes. Toutes les langues demandent un travail acharné et peuvent parfois être déroutantes. Mais le norvégien est définitivement une langue plus accessible pour les anglophones.

Comment apprendre le Norvégien ?

Bien que le norvégien ait la réputation d’être une langue relativement facile à apprendre, il vous sera plus facile de l’apprendre si vous avez un plan d’étude et de bonnes ressources.

Avant de vous lancer, prenez le temps de réfléchir à ce que vous voulez faire en norvégien. Voulez-vous vivre en Norvège ? Écouter de la musique norvégienne ? Parler en ligne avec des amis norvégiens ? Quel que soit votre objectif, vous devez en tenir compte lors de la création de votre plan d’étude.

Par exemple, si vous voulez travailler pour une entreprise norvégienne, vous voudrez probablement apprendre le jargon spécifique à ce secteur et les deux systèmes d’écriture norvégiens : le bokmål et le nynorsk. Mais si vous voulez simplement écouter de la musique norvégienne ou visiter les fjords, il vous suffira probablement d’apprendre le bokmål et de faire l’impasse sur le jargon professionnel.

Une fois que vous avez identifié les compétences et les types de vocabulaire dont vous aurez besoin, créez votre plan d’étude. Un plan équilibré comprendra la lecture, l’écriture, l’expression orale, l’écoute, la grammaire, le vocabulaire et la prononciation, bien que l’équilibre doive varier en fonction de votre niveau et de vos objectifs.

N’oubliez pas de vous entraîner à l’écrit (parler et écrire) et pas seulement à l’oral (écouter et lire). Ceci est particulièrement important si vous vous trouvez dans une région où il n’y a pas beaucoup de norvégiens. Consultez certaines de nos ressources en matière d’échange linguistique et de prononciation et envisagez de tenir un journal. Cela vous permettra non seulement de vous habituer à construire des phrases, mais aussi d’améliorer votre mémoire des mots.

Étant donné que la prononciation norvégienne et l’accent tonique peuvent être délicats, vous voudrez peut-être y consacrer du temps dès le début. L’apprentissage des règles vous aidera à mémoriser plus rapidement les nouveaux mots et à éviter les erreurs de communication potentielles.

Quel que soit le sujet sur lequel vous voulez travailler, ne soyez pas trop ambitieux : il vaut mieux s’attaquer à quelque chose de gérable et étudier la plupart des jours que de se surmener et de finir par perdre sa motivation. Soyez honnête avec vous-même quant au temps libre dont vous disposez et n’oubliez pas que vous devez aussi vous détendre et voir vos amis et votre famille.

N’oubliez pas non plus de célébrer vos réussites. Apprendre une langue demande du temps et du travail, et les progrès peuvent parfois sembler invisibles. Mais si vous revenez sur des choses que vous avez écrites ou lues il y a quelques mois, vous verrez la différence.

Et n’oubliez pas : det spiller ingen rolle hvor sakte du går så lenge du ikke stopper. Soit en Français, Peu importe la vitesse à laquelle tu vas, tant que tu ne t’arrêtes pas.

Les ressources pour apprendre le norvégien


Vous n’aurez pas de mal à trouver des ressources pour apprendre le norvégien. En fait, votre plus grande difficulté pourrait être de choisir entre elles. Des podcasts aux manuels, en passant par les applications et les sites d’information faciles à lire, nous avons répertorié toutes les ressources que nous avons trouvées, ainsi que les expériences que nous en avons faites.

Cours de norvégiens et échanges linguistiques


Vous recherchez un professeur particulier de norvégien pour vous aider à travailler sur un manuel, mener des conversations guidées et vous indiquer les erreurs que vous commettez ?

italki met à votre disposition plusieurs professeurs particuliers, qui proposent tous différents forfaits de cours, fixent leurs propres prix et disposent d’avis publics. Vous pouvez également utiliser italki pour trouver un partenaire d’échange linguistique, obtenir des corrections de la communauté sur vos écrits et poser des questions sur le forum. Consultez notre critique pour connaître notre expérience.

Vous pouvez également essayer Verbling. D’après notre expérience, il est légèrement plus cher et propose moins de professeurs, mais nous apprécions les options de traitement des paiements.

Nous sommes également fans de HiNative, où vous pouvez poser des questions à des locuteurs natifs sur toutes les choses que votre manuel ou votre cours de langue ne couvre pas.

Il existe de nombreuses plateformes pour trouver des partenaires d’échange linguistique, mais HelloTalk, Speaky et Tandem sont parmi les plus populaires. Vous pouvez télécharger ces applications et discuter avec des apprenants du monde entier. N’oubliez pas que vous devrez peut-être aussi parler avec eux dans votre langue maternelle. Jetez un œil à nos critiques (HelloTalk, Speaky, Tandem) pour en savoir plus.

Vous pouvez également essayer de vous inscrire à des forums de langue norvégienne en ligne, tels que Diskusjon.no, pour discuter en ligne avec des locuteurs natifs. La bonne nouvelle est qu’il est peu probable que les membres du forum veuillent vous parler en anglais. En revanche, vous risquez de trouver ce forum moins convivial pour les débutants.

Cours de norvégien en ligne et avec des applications

Applications pour apprendre le norvégien
Les meilleurs applications pour apprendre le Norvégien


Mango Languages vous emmène du niveau débutant/A1 au niveau intermédiaire/B1. Nous apprécions l’accent mis sur la prononciation ainsi que les notes culturelles, même si vous voudrez probablement le compléter avec des ressources pour la lecture et l’écriture. Il y a bien quelques tâches de lecture et des quiz, mais l’accent est mis sur l’expression orale et la compréhension.

Nous avons trouvé que les cours de Babbel sont faciles à utiliser et se concentrent sur des phrases pratiques, même si nous avons eu du mal avec certains exercices de prononciation. Un membre de l’équipe de All Language Resources a réussi à parler couramment l’italien grâce à cette méthode.

Duolingo vous enseigne le vocabulaire et la structure des phrases. De nombreux fans de Duolingo considèrent le cours de norvégien comme l’un des meilleurs de la plateforme, grâce à son étendue, au soutien de la communauté et aux exemples de phrases humoristiques. Voici ce qu’en pensent deux évaluateurs de All Language Resources.

FutureLearn propose une série de cours gratuits de niveau débutant de l’université d’Oslo et de l’université norvégienne des sciences et de la technologie. Chaque cours est conçu pour durer environ quatre semaines et devrait vous prendre 5 à 6 heures par semaine, mais vous devez vous inscrire et les terminer à des dates précises.

LearnNoW est un autre cours en ligne gratuit de l’Université norvégienne des sciences et technologies. Il comporte 12 chapitres et, contrairement à FutureLearn, vous pouvez l’utiliser à tout moment.

Gramatikk propose des exercices de grammaire téléchargeables au format PDF. Il est géré par Kjell Heggvold Ullestad, co-auteur de LearnNoW.

Memrise, quant à lui, propose sept cours officiels et de nombreux cours créés par la communauté. Vous trouverez des cours de vocabulaire pour des manuels spécifiques, des points de grammaire, du norvégien de base et même des cours thématiques. Les cours non officiels sont de qualité variable, mais vous pouvez lire notre expérience avec les cours officiels ici.

Mondly est un autre cours de type Duolingo que vous pouvez suivre depuis votre ordinateur ou votre smartphone. Bien que ce ne soit pas un mauvais cours, nous n’avons pas pensé qu’il se distinguait par sa qualité. D’autres cours nous ont davantage impressionnés.

Glossika vous aidera à améliorer vos capacités d’écoute et d’expression orale, mais nous avons été déçus par son approche unique pour toutes les langues et par les nombreuses erreurs.

Instant Immersion se présente comme une version moins chère de Rosetta Stone. Elle reste cependant assez chère et nous n’avons pas pu l’essayer. Si vous êtes curieux, il offre une garantie de remboursement de 90 jours.

Les cours de norvégien à eviter

17 Minute Languages semble prometteur, mais nous avons trouvé qu’il était plein d’erreurs et manquait d’explications. La seule chose que nous avons appréciée est l’audio en langue maternelle.

Transparent Language n’est pas beaucoup mieux, d’après notre expérience. Il est répétitif, mal structuré et ne vous permettra pas de créer des phrases ou de participer à une conversation.

Quant à Cudoo, il ne fournit pas tout ce qu’il promet sur sa page de vente, manque de possibilités de pratique et ne fournit aucune explication.

Apprendre le norvégien avec des cours audio

Les meilleurs cours audio pour apprendre le norvégien

Vous êtes plutôt un apprenant audio, votre mémoire est auditive ? NorwegianClass101 dispose d’un éventail impressionnant de vidéos et de clips audio à écouter. Si vous payez pour le plan premium, vous aurez accès à des fonctions supplémentaires – bien que nous n’ayons pas été convaincus par toutes ces fonctions. Nous pensons néanmoins que NorwegianClass101 offre une bonne valeur dans le cadre d’un plan d’étude plus équilibré.

Pimsleur se concentre sur l’apprentissage de la langue, et nous avons été agréablement surpris par certaines des fonctionnalités supplémentaires de l’application. Cela dit, nous pensons qu’un peu plus de grammaire serait utile à des niveaux plus élevés.

La méthode Michel Thomas propose un cours audio de norvégien enseigné par Angela Shury-Smith. Il se concentre sur l’enseignement des structures et des connecteurs communs de la langue afin que vous puissiez rapidement construire vos propres phrases plutôt que de répéter des phrases mémorisées.

Assimil propose également des cours de norvégien. N’oubliez pas que, selon la méthode Assimil, vous ne devez pas commencer à former des phrases avant la 50e leçon.

Teach Yourself Norwegian Conversation est apprécié pour sa bonne structure et son langage pratique et basique.

Vous trouverez également des cours audio si vous recherchez des podcasts. La série One Minute Norwegian, courte et accessible, par exemple, est conçue pour vous enseigner les bases les plus élémentaires. D’une durée de 10 à 25 minutes par clip audio, Norskpodden est une option plus approfondie. Et Practice Norwegian propose une série d’épisodes consacrés à la “grammaire de base” et à la “lecture avancée”.

Le vocabulaire norvégien, apprendre en jouant

Bien que vous deviez apprendre du vocabulaire dans n’importe quel cours, vous vous rendrez parfois compte que vous ne connaissez pas autant de mots que nécessaire pour parler avec précision ou que vous avez besoin de meilleures méthodes pour apprendre de nouveaux mots. C’est particulièrement le cas si vos loisirs et vos centres d’intérêt ne sont pas couverts par le programme d’études.

Drops est une application basée sur le jeu qui propose une gamme impressionnante de vocabulaire norvégien à étudier. Elle présente quelques petits défauts : les images sont parfois difficiles à distinguer, par exemple. Cependant, c’est un moyen divertissant et facile de découvrir et de mémoriser de nouveaux mots.

L’application Web “fill-in-the-gaps” Clozemaster vous aidera à pratiquer la mémorisation des mots. Elle existe en version gratuite et payante ; vous trouverez nos réflexions sur les différences ici. D’après notre expérience, il s’agit d’un excellent outil supplémentaire pour les apprenants de niveau débutant et intermédiaire.

Vous partez en voyage pour une courte durée ? Vous aimerez peut-être uTalk, qui vous présentera des mots et des phrases définis et vous incitera à les mémoriser en jouant à des jeux. Voici notre expérience à ce sujet. Cette vaste liste de verbes norvégiens comprend des traductions en anglais et certaines des conjugaisons les plus courantes pour chaque mot.

Loecsen propose 17 listes de mots différentes que vous pouvez imprimer. Mais si vous utilisez la version Web, vous pouvez également écouter le clip audio et vous enregistrer en train de parler.

Vous voulez accéder à d’autres flashcards et listes de mots, ou même créer les vôtres ? Essayez Anki. Il vous permet de créer plusieurs jeux de flashcards et d’utiliser ceux de quelqu’un d’autre. Par exemple, ce jeu contient plus de 2 000 flashcards. Ce qui est génial avec Anki, c’est qu’il s’adapte à la difficulté des phrases que vous trouvez, et qu’il est facile de modifier les flashcards.

Manuels et livres pour apprendre le norvégien

Les manuels scolaires peuvent structurer vos études et vous aider à maîtriser des points de grammaire complexes, mais il peut y avoir de grandes différences dans leur style et leur méthode pédagogique. De plus, certains peuvent être plus faciles à trouver si vous êtes déjà en Norvège. Nous avons déjà fait une sélection des meilleurs livres autour de la norvège, rien de tel pour apprendre le norvégien en vous plongeant dans la cutlure du pays.

Le Mystère de Nils, en deux parties, est apprécié des apprenants de langues pour le plaisir qu’il procure à l’apprentissage du norvégien. Vous pouvez accéder à des exercices gratuits, des vidéos de prononciation et bien plus encore sur le site officiel.


Ny I Norge et Bo I Norge sont également populaires. Ils sont conçus pour être étudiés l’un après l’autre, mais veillez à vous procurer la dernière édition.


La série Sett i Gang, en revanche, est à jour mais peut s’avérer difficile pour les grands débutants car elle comporte très peu de textes en anglais. Vous voudrez également vous rendre sur le site de l’éditeur pour obtenir les fichiers audio, ainsi que des flashcards et des exercices.

Les podcasts, un nouveau moyen pour apprendre le norvégien en 2021

Les meilleurs podcasts pour le norvégien

Les podcasts sont parfaits pour améliorer votre écoute et acquérir un nouveau vocabulaire. Gardez à l’esprit que tous les podcasts conçus pour vous enseigner la langue se trouveront dans la section Cours audio.

Le podcast Klar Tale couvre l’actualité dans un norvégien facile à comprendre, ce qui en fait un choix populaire parmi les apprenants en langues.

Le podcast NUPI couvre l’actualité à la fois en norvégien et en anglais, ce qui vous permet de vérifier plus facilement ce dont ils parlent.

Relax with Slow Norwegian vous calmera tout en vous aidant à pratiquer votre écoute. La plupart des épisodes sont des lectures de contes de fées.

SBS Norwegian n’a pas été mis à jour depuis trois ans, et étant donné qu’il est axé sur les affaires publiques, cela signifie que certains épisodes semblent datés. Cependant, la collection est vaste et certains épisodes sont toujours d’actualité.

Apprendre le norvégien avec des romans classiques

La lecture de romans norvégiens enrichira votre vocabulaire et fera de l’étude un véritable passe-temps. Et grâce aux textes écrits pour les apprenants de langues, vous n’avez pas besoin de trop de connaissances en norvégien pour commencer.

Short Stories in Norwegian s’adresse aux débutants supérieurs et aux intermédiaires inférieurs. Quant à Naiv. Super. est une lecture touchante, souvent comparée à L’attrape-cœurs.
Sur Manga Method, vous trouverez des mangas et des bandes dessinées traduits en norvégien. Double-cliquez sur le texte pour lire la traduction, ou cliquez une fois pour écouter un enregistrement audio du discours.

Vous pouvez également essayer LingQ. Il vous permet de lire et de regarder des vidéos et de rechercher du nouveau vocabulaire sans quitter la plateforme. Vous pouvez également télécharger vos propres textes. Nous avons trouvé que les fonctions de révision des mots étaient mal organisées, mais lorsqu’elle est utilisée comme une application de lecture, elle peut vous aider à terminer le livre qui vous pose problème.

Le roman noir nordique, ca intéresse quelqu’un ? Ce genre policier lunatique a conquis des fans dans le monde entier. N’oubliez pas, cependant, que si vous demandez un roman noir nordique, vous risquez de recevoir un regard perplexe en Norvège, où on l’appelle simplement “roman policier”.

Vous aimerez peut-être commencer par Jo Nesbø, qui a imaginé le personnage de Harry Hole. Si vous voulez lire son œuvre chronologiquement, lisez d’abord Flaggermusmannen. Si la lecture de romans des années 90 vous rebute, essayez Tørst ou Kniv, publiés respectivement en 2017 et 2019.

Anne Holt est la femme auteur de romans policiers la plus vendue en Norvège. Un de ses livres habituellement recommandé est I støv og aske, tandis que 1222 est populaire parmi les lecteurs. Et Karin Fossum, connue comme la reine norvégienne du crime, est une auteure prolifique. Essayez Hviskeren.

Bien sûr, la littérature norvégienne ne se limite pas aux romans policiers. Kjell Askildsen est un auteur de nouvelles très apprécié, tandis que Camilla Collett est considérée comme le premier écrivain féministe de Norvège et une pionnière du réalisme social. Son seul roman est Amtmandens Døtre.

Prêt à penser et à ressentir ? Halvbroren de Lars Saabye Christensen est un livre percutant qui raconte l’histoire d’un garçon conçu à la suite d’un viol. Le livre semi-autobiographique De urolige de Linn Ulmman divise les lecteurs. Mais si vous n’avez pas peur des défis et que vous aimez les livres centrés sur les personnages, ce livre pourrait être un bon choix pour vous.

Apprendre le norvégien en regardant la TV et avec youtube

Vous cherchez des cours de norvégien sur YouTube ? Vous avez le choix entre plusieurs d’entre elles. Nous vous recommandons d’essayer Prolingoo French et la chaine Ahmad Dean Education. Lorsque vous serez prêt à suivre des cours de norvégien en norvégien, vous aimerez peut-être le cours en 100 lecons de plus de 4heures.

Bien que rarement mis à jour, TV 2 Skole Elevkanalen propose des clips d’information faciles à comprendre. La plupart d’entre eux durent de 50 à 58 minutes.

Vous pouvez également regarder en streaming des séries comme la sitcom Mot I Brøstet des années 90 et son spin-off Karl & Co via TV 2 Sumo. Vous devrez vous abonner pour les voir en entier.

Et bien sûr, nous ne pouvons pas oublier Skam, la série télévisée norvégienne très appréciée qui a été reprise dans de nombreux endroits en Europe et aux États-Unis. Vous pouvez la voir ici et ici, même si vous aurez du mal à la regarder en dehors de la Norvège.

Des sites et journaux pour améliorer votre norvégien

Vous voulez améliorer votre vocabulaire tout en restant au fait de l’actualité norvégienne et internationale ? Essayez de lire les actualités. Vous pouvez commencer par Klar Tale, qui utilise volontairement un norvégien simple.

Si vous êtes prêt pour quelque chose d’un peu plus difficile, Dagbladet reste assez accessible, tandis que Aftenposten est l’un des journaux les plus lus du pays.

La station de radio Nrk Ekko propose de nombreux talk-shows. Si vous ne l’aimez pas, essayez Radio Norge. Vous êtes surpris par certains dialectes ?

La Norvège dispose également d’une industrie musicale florissante. Rien de tel qu’une chanson entraînante pour se mettre des phrases en tête. Utilisez-les toutefois avec prudence ! Ce n’est pas parce que quelque chose est dans une chanson qu’il faut l’utiliser au quotidien.

Avec toute cette immersion en norvégien, vous allez forcément rencontrer du nouveau vocabulaire. Cherchez des mots dans les dictionnaires en ligne Ordnett et Oslomett, et vérifiez leur prononciation avec Forvo.

Conclusion

Apprendre le norvégien, que ce soit parce que vous aimez Skam ou que vous déménagez à Oslo, est une expérience enrichissante. Vous éprouverez de la fierté et de la satisfaction à chaque nouvelle réalisation, qu’il s’agisse de vous souvenir des mots figurant sur vos fiches ou de parler avec assurance dans une conversation.

Alors, n’attendez pas : essayez quelques-unes de ces ressources, commencez à créer votre plan d’étude et préparez-vous à parler norvégien.

Lykke til !