Le journaliste néerlandais Peter de Vries, abattu lors d'une tentative d'assassinat à Amsterdam, décède des suites de ses blessures - 3

Le journaliste criminel néerlandais Peter De Vries, qui a été abattu lors d’une tentative d’assassinat à Amsterdam la semaine dernière, est décédé, a annoncé sa famille.

L’homme de 64 ans a reçu une balle dans la tête et s’est depuis battu pour sa vie. Malheureusement, les médecins n’ont pas pu le sauver.

« Peter s’est battu jusqu’au dernier, mais il a perdu le match », a déclaré la famille à la chaîne de télévision néerlandaise RTL.

De Vries était l’un des journalistes criminels les plus célèbres des Pays-Bas et, entre autres, il avait son propre programme télévisé.

Il a été abattu alors qu’il quittait un studio de télévision dans le centre d’Amsterdam le 6 juillet, après avoir été l’invité de l’émission RTL Boulevard.

Deux hommes arrêtés

Deux hommes ont été arrêtés peu de temps après l’attaque et sont en garde à vue. L’un d’eux, un Néerlandais de 21 ans, est soupçonné d’avoir tiré sur l’homme de 64 ans, tandis qu’un Polonais de 35 ans vivant aux Pays-Bas est soupçonné d’avoir conduit la voiture de fuite.

Des membres de la famille du jeune homme de 21 ans ont déclaré qu’un gang criminel lui avait promis 150 000 euros (plus de 1,5 million de NOK) pour tuer de Vries.

Cas de drogue

De Vries a récemment été conseiller d’un des témoins vedettes de l’accusation dans l’affaire contre le prétendu baron de la drogue Ridouan Taghi.

Taghi, né au Maroc, qui a longtemps été l’homme le plus recherché des Pays-Bas, a été arrêté à Dubaï en décembre 2019 et extradé vers les Pays-Bas quelques jours plus tard. Il est actuellement jugé, accusé d’avoir ordonné plusieurs meurtres et tentatives de meurtre.

D’autres meurtres

L’avocat du témoin vedette, Derek Wiersum, a été abattu devant son domicile en septembre 2019 après avoir demandé à plusieurs reprises une meilleure protection pour lui-même et son client.

Lorsque l’identité du témoin vedette de l’accusation dans l’affaire contre Taghi a été révélée, le frère du témoin a été tué.

De Vries lui-même a été menacé de mort à plusieurs reprises et a parfois bénéficié d’une protection policière. En 2016, il a signalé des menaces de mort qu’il avait reçues de l’un des hommes impliqués dans l’enlèvement du magnat de la bière Freddy Heineken.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no