Photo : Marit Hommedal / NTB

Les entreprises de transport public risquent de perdre de nombreux voyageurs si elles ne s’adaptent pas à la pandémie, prévient la Fédération norvégienne de l’automobile (NAF). De moins en moins de Norvégiens déclarent vouloir profiter de l’offre de transports en commun.

Le baromètre du trafic de la NAF pour 2021 montre une forte baisse de la proportion de personnes qui se déplaceraient davantage en transports en commun si l’offre s’améliorait, de 60% en 2019 à 47% cette année. De plus, 19 % prévoient de travailler à domicile à l’avenir.

La responsable de la communication, Ingunn Hadagard de la NAF, estime que les gens ne devraient pas avoir à choisir entre des cartes mensuelles et des billets simples coûteux afin de les inciter à utiliser les transports en commun après la pandémie.

« Les gens veulent plus de flexibilité. Plus de départs ou de réductions lorsque vous voyagez en dehors des heures de pointe peuvent aider à attirer les gens vers les trains et les bus », a-t-elle déclaré.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no