L’organisation Nav-it a annoncé un recours collectif contre l’État norvégien avec des demandes d’indemnisation aux victimes du scandale de la sécurité sociale.

Le chef Rune Halseth et la secrétaire Marianne Evensen de Nav-it ont annoncé la nouvelle mercredi. Les deux sont également parmi les victimes du soi-disant scandale NAV. L’idée est que le recours collectif sera déposé au nom de toutes les personnes concernées.

« Nous exhortons toutes les personnes concernées à nous contacter afin que nous ayons un aperçu complet », a déclaré Halseth au bureau de presse NTB. Selon lui, on parle potentiellement de plusieurs milliers de victimes.

« Il est souhaitable que le plus grand nombre se joignent à nous. Plus nous sommes nombreux, plus nous sommes forts.

Plusieurs groupes de victimes

L’avis de procédure dans l’affaire a été envoyé au ministère du Travail et des Affaires sociales par Elden Advokatfirma le 16 juillet. Le ministère a écrit dans une réponse le 27 juillet que c’est actuellement la fin de la période des vacances et que la lettre recevra une réponse  » dans un délai raisonnable.

Dans son avis, Nav-it écrit qu’un recours collectif comprendra « une demande de remboursement des paiements de sécurité sociale récupérés de manière injustifiée, une indemnisation pour perte financière et une réparation pour l’injustice que l’État a infligée à l’individu ».

L’organisation fait référence à plusieurs groupes différents de victimes dans l’affaire :

* Ceux qui ont injustement purgé des peines

* Ceux qui ont reçu des demandes de remboursement incorrectes

* Ceux qui ont renoncé à la sécurité sociale pour voyager à l’étranger

* Ceux qui n’ont pas quitté le pays pour pouvoir conserver les prestations sociales

Remboursé avec intérêts

L’avocat Bjørn Kvernberg, qui représente Nav-it, pense qu’un recours collectif soulèvera plusieurs questions juridiques intéressantes.

« Si vous êtes qualifié de criminel, l’État paiera-t-il alors une réparation pour le fardeau que vous avez subi ? C’est un domaine juridique qui n’a jamais vraiment été essayé auparavant », a déclaré Kvernberg à NTB. Il pense que ce sera également un avantage pour l’État de rassembler toutes les affaires en une seule.

« Quiconque a été puni doit recevoir une indemnisation. Tous ceux qui ont été exposés à des demandes de remboursement injustifiées doivent récupérer leur argent avec intérêts », a déclaré Kvernberg.

Découvert en 2019

Le scandale de la NAV a été découvert en 2019 lorsqu’il a été révélé que la NAV avait mal interprété et abusé du règlement de sécurité sociale de l’UE pendant des années et, à tort, refusé l’exportation des prestations de sécurité sociale des Norvégiens vers d’autres États membres de l’EEE.

En juillet, la Cour suprême a statué que le scandale de la sécurité sociale s’appliquait à des affaires remontant à 1994. La Cour suprême a alors acquitté un homme qui avait déjà été condamné à de la prison pour avoir séjourné en Italie alors qu’il bénéficiait du soutien de la NAV.

La décision de la Cour suprême devrait créer un précédent pour d’autres affaires dans lesquelles des personnes pourraient avoir été condamnées à tort pour fraude à la sécurité sociale en lien avec le scandale.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no